Une journaliste prise à partie par des militants UMP

Une journaliste a subi des "attaques verbales et insultes" de la part de militants UMP dimanche à Paris, ce qui a conduit le candidat du parti majoritaire dans cette circonscription à lui présenter lundi des excuses.[AFP/Archives]

Une journaliste a subi des "attaques verbales et insultes" de la part de militants UMP dimanche à Paris, ce qui a conduit le candidat du parti majoritaire dans cette circonscription à lui présenter lundi des excuses.

Une journaliste de paristribune.fr a été prise à partie dans le IIIe arrondissement par les "militants UMP qui distribuent des tracts pour Benjamin Lancar, candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription de Paris".

"Après des attaques verbales et insultes contre la journaliste de Paris Tribune qui pose des questions, arrivent les menaces puis une attaque physique", lit-on sur le site de paristribune.fr.

La journaliste fait aussi état de "menaces de saisie et de destruction de l'appareil photographique", "ainsi que des menaces d'appel au commissariat de police".

Dans un communiqué, Benjamin Lancar a fermement condamné "le comportement d'un militant dimanche matin 1er avril à l'encontre d'une journaliste de La Tribune (sic), lors d'un tractage dans le IIIe arrondissement".

"Il a immédiatement formulé un rappel à l'ordre à l'encontre de ce militant, qui s'est emporté par erreur et tient à présenter ses excuses à la journaliste", ajoute-t-il.

À suivre aussi

«Oui, je vais avoir le droit d’avoir une carte de presse trois mois après la date de mon entrée chez Quartier Général», a expliqué Maxime Nicolle dans sa vidéo.
Médias Le gilet jaune Maxime Nicolle annonce qu’il va obtenir sa carte de presse
buzz Laetitita Casta sublime et entièrement nue en une du magazine Elle
Deux journalistes de Télérama ont été licenciés pour harcèlement sexuel. (photo d'illustration)
Médias Deux figures de Télérama licenciées pour harcèlement sexuel

Ailleurs sur le web

Derniers articles