Sipa peut reprendre le service français d'Associated Press

Göksin Sipahioglu, fondateur-directeur et propriétaire de l'agence photographique Sipa Press, le 27 juin 2001 à Paris[AFP/Archives]

La procédure de consultation du personnel pour la reprise du service français de l'agence américaine Associated Press (AP France) a été conclue mardi, levant ainsi le dernier obstacle à la conclusion de son rachat par Sipa, a annoncé la direction d'AP France.

AP France annonce dans un communiqué "la conclusion de la procédure de consultation avec ses représentants du personnel, ouvrant la voie à la cession de son service Français à DAPD et l'intégration de l'équipe francophone d'AP au sein du nouveau groupe déjà constitué autour de l'agence de presse Sipa".

Associated Press "a recentré sa stratégie internationale sur le développement de son coeur de métier, notamment la vidéo, la photo et les services textes en langue anglaise", souligne AP France.

L'annonce d'une reprise d'AP France concerne une vingtaine de salariés et est intervenue à l'issue d'un comité d'entreprise d'AP France.

Après plusieurs mois de bataille de procédure, les élus devaient rendre un avis (purement consultatif) sur le projet de cession d'AP France.

La signature formalisant la reprise du service français d'AP par Sipa est prévue jeudi, a-t-on appris par ailleurs de source proche du dossier.

L'agence allemande DAPD avait racheté Sipa l'an dernier et prévoit le lancement en France d'une agence de presse, texte, photo et vidéo d'ici la fin de 2012.

DAPD est née de la reprise de DDP, issue elle-même d'un mariage avec la défunte agence est-allemande ADN, est déjà présente en Allemagne et en Suisse à la faveur notamment du rachat du service d'AP en langue allemande.

En France, DAPD, via sa filiale française Sipa, a racheté en avril dernier l'agence Diora News, fournisseur de contenus pour la téléphonie mobile basé à Paris. Le patron de DAPD, Martin Vorderwülbecke, avait alors déclaré que Diora News était "le dernier maillon qui nous manquait encore pour établir une agence de presse généraliste en France".

Vous aimerez aussi

Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Politique Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Le Monde, Le Parisien et Radio France ont indiqué qu'ils allaient saisir la CNIL ou engager des procédures en justice après la révélation que des personnalités, dont plusieurs de leurs journalistes, auraient été fichées par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate [Michael B. Thomas / AFP/Archives]
Monsanto Fichage présumé : plaintes de personnalités et de médias, le parquet ouvre une enquête
Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement
Médias Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement

Ailleurs sur le web

Derniers articles