France 24 et RFI : Fillipetti défend l'arrêt "définitif" de la fusion

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, à l'Elysée le 17 mai 2012[AFP/Archives]

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a expliqué vendredi le départ d'Alain de Pouzilhac de la présidence de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) par la nécessité d'arrêter "définitivement" la fusion entre les rédactions de France 24 et RFI.

"L'essentiel, c'était que la fusion des rédactions soit définitivement arrêtée" a-t-elle indiqué sur France Culture.

Elle a ajouté qu'il y avait un "désaccord stratégique" sur cette question "fondamentale" qui était au coeur du projet porté par M. de Pouzilhac. "Il a donc pris acte du désaccord de fond du gouvernement avec sa stratégie. Il a démissionné".

Alain de Pouzilhac a été contraint à la démission jeudi, une décision qu'il a annoncée dans une lettre adressée aux salariés.

Le conseil d'administration de la holding a chargé Pierre Hanotaux, actuel directeur général délégué de l'AEF d'assurer l'intérim.

Interrogée sur le successeur de M. de Pouzilhac, Mme Filippetti a indiqué qu'il n'y avait "aucune urgence". "Nous prendrons le temps, nous sommes soucieux de respecter les procédures et trouver les bonnes personnes".

La fusion des rédactions de la radio internationale et de la chaîne d'information, était en cours de réalisation après deux années particulièrement mouvementées, ponctuées de grève, de procédures diverses, d'obstruction syndicale sur fond de déménagement.

Bien que devant travailler avec France 24, la rédaction de RFI devait s'installer dans un immeuble distinct de celui de France 24.

Un moratoire gelant la fusion avait été décidé par les ministères de tutelle (Affaires étrangères et Culture) dans l'attente d'une évaluation réalisée par Jean-Paul Cluzel qui a été présentée jeudi devant le conseil d'administration de l'AEF.

Vous aimerez aussi

Internet Le CSA souhaiterait prendre pied sur le web
La chanteuse Carla Bruni-Sarkozy lors du'n concert à Munich, au sud de l'Allemagne, le 15 mars 2014 [Tobias Hase / DPA/AFP/Archives]
célébrités Carla Bruni, animatrice d'un soir sur la BBC2
Nîmes Il tente de dérober une bague en l’avalant

Ailleurs sur le web

Derniers articles