Saragosse n'a pas l'intention de fusionner RFI avec "quoi que ce soit"

Marie-Christine Saragosse, le 15 mai 2010 à Cannes [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives] Marie-Christine Saragosse, le 15 mai 2010 à Cannes [Anne-Christine Poujoulat / AFP/Archives]

Marie-Christine Saragosse, choisie pour présider l'Audiovisuel extérieur de la France, a déclaré mercredi ne pas avoir l'intention de fusionner la radio RFI avec "quoi que ce soit" et dit comprendre "la peur" de ses journalistes "de disparaître" après deux plans sociaux.

"Je n'ai pas l'intention de fusionner RFI avec quoi que ce soit. Il va falloir qu'on me fasse confiance et qu'on me croie", a dit Mme Saragosse devant la Commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale.

Interrogée par plusieurs députés sur ses projets concernant RFI, France 24 et MCD, la filiale arabophone de RFI, Mme Saragosse a confirmé que les trois rédactions seront séparées.

Son prédécesseur, Alain de Pouzilhac, a été contraint de démissionner de la présidence de l'AEF le 12 juillet après avoir été désavoué par le gouvernement sur son projet de fusionner les rédactions.

Au sujet du projet de déménagement de la rédaction de RFI de la Maison de la radio, à Paris, à Issy-les-Moulineaux, Mme Saragosse a estimé qu'il passait mal auprès des salariés parce que ces derniers se sont sentis "contraints".

"Bien sûr qu'il y a des problèmes techniques" qui expliquent les réticences au déménagement mais, selon Mme Saragosse, il y a aussi "une accumulation de blessures. On ne vit pas impunément deux plans sociaux. Je comprends la peur de disparaître" des journalistes de RFI.

Elle a suggéré que la loi sur l'audiovisuel public qui sera débattue en 2013 puisse "affirmer l'identité de RFI pour que cette peur de disparaître laisse en paix les salariés de RFI afin qu'ils puissent se recentrer sur les vrais enjeux".

Vous aimerez aussi

Médias Arabie saoudite : une femme présente le JT pour la première fois
L'écrivain Yann Moix le 4 novembre 2013 à Paris [ERIC FEFERBERG / AFP/Archives]
Médias Propos contre les policiers : Yann Moix revient sur la polémique
Sammy Ketz, grand reporter à l'AFP, à terre pendant des échanges de tirs dans la ville de Maaloula en Syrie, alors qu'un militaire syrien traverse en courant, le 18 septembre 2013 [Anwar AMRO / AFP/Archives]
Presse Appel de grands reporters européens en faveur des «droits voisins»

Ailleurs sur le web

Derniers articles