"Mur des cons" : procédure disciplinaire contre le journaliste qui a filmé la vidéo

Logo de France 3 [Lionel Bonaventure / AFP/Archives] Logo de France 3 [Lionel Bonaventure / AFP/Archives]

France 3 a annoncé lundi l'ouverture d'une procédure disciplinaire, "suite aux premiers éléments de l'enquête interne menée à propos de la vidéo dite du Mur des cons", à l'encontre de son journaliste Clément Weill-Raynal, auteur de la vidéo, qui "a fait le choix d'en dissimuler l'existence à sa hiérarchie".

Ce n'est qu'au terme de cette procédure "que la direction décidera ou non d'une sanction disciplinaire", a précisé la chaîne, qui a dit lancer ce processus "hors de toute polémique, sans se prononcer sur l'opportunité de la diffusion de ces images, ni moins encore sur le fond du dossier".

Lundi, Clément Weill-Raynal, journaliste à France 3, qui a reconnu avoir filmé les images du "Mur des cons" du Syndicat de la magistrature (SM), a affirmé en avoir cédé une copie à un magistrat, et non pas au site Atlantico. "Je suis fier d'avoir tourné ces images. Je ne pense pas ternir l'image de France 3. J'ai révélé l'action néfaste d'un syndicat majeur et aligné sur les positions politiques de la CGT", a-t-il déclaré dans une émission du Figaro TV.

Le SM a reçu lundi une enveloppe contenant de la poudre blanche, d'abord considérée comme suspecte, mais qui était en fait de la poudre alimentaire.

La révélation de ce mur de photos de personnalités politiques, surtout de droite, d'intellectuels et de journalistes a suscité une vague d'indignation, principalement à droite, et entraîné l'annonce de plusieurs plaintes.

 

"Mur des cons" : retour surla polémique

"Mur des cons" : Taubira saisit le CSM

À suivre aussi

D’après l’influenceuse du Tennessee, aucune photo n’a été prise avant que ses compagnons de route ne soient rassurés sur son état de santé.
Société Une Instagrameuse accusée par des internautes d’avoir mis en scène son accident de moto
Gabriel Serville, député de la première circonscription de Guyane, a été surprise de voir que la Fnac classe les écrivains antillais comme «étrangers» dans ses rayons.
Polémique Un député dénonce le classement des écrivains antillais dans le rayon «romans étrangers» à la Fnac
Très agité, le visage peint en noir, grimaçant et affublé de chaînes, le Sauvage de la Ducasse d'Ath est dénoncé comme une représentation raciste et colonialiste.
Racisme Belgique : le «blackface» d'un carnaval classé à l'Unesco fait scandale

Ailleurs sur le web

Derniers articles