Affaire al-Doura : le Crif veut une commission d'enquête

Le président du CRIF, Richard Prasquier, le 20 mars 2013 à Paris [Joel Saget / AFP/Archives] Le président du CRIF, Richard Prasquier, le 20 mars 2013 à Paris [Joel Saget / AFP/Archives]

Le Conseil représentatif des organisations juives de France (CRIF) estime qu'"il est désormais indispensable de mettre sur pied une commission d'enquête en France", afin de "lever tous les doutes" sur l'affaire Al-Doura.

Dans un communiqué de son président Richard Prasquier, le CRIF relève que le rapport officiel du gouvernement israélien publié dimanche met "très sérieusement en cause l'authenticité des images de la fusillade de Netzarim du 30 septembre 2000", diffusées par France 2.

Dans un reportage de Charles Enderlin, ces images montraient la mort de Mohammad al-Doura, protégé par son père Jamal, sous les tirs croisés de l'armée israélienne et de combattants palestiniens, au début de la deuxième Intifada, à un carrefour près de Gaza.

Selon Richard Prasquier, le rapport du gouvernement israélien "qui s'appuie sur des éléments tangibles et nombreux ne peut être écarté d'un revers de la main".

Le Crif estime qu'"il est désormais indispensable de mettre sur pied une commission d'enquête en France dont la mission sera de lever tous les doutes et de répondre à toutes les interrogations que suscite cette affaire, qui, depuis 13 ans, empoisonne le débat public ainsi que les relations de la communauté juive avec France Télévisions".

Richard Prasquier rappelle que "France Télévisions avait publiquement accepté en 2008 le principe de cette commission d'enquête avant de revenir sur cet engagement pour des raisons inexpliquées".

"Le Crif, qui ne souhaite que la manifestation de la vérité, quelle qu'elle soit, tient à souligner qu'il n'a jamais accusé ni suspecté France 2 et Charles Enderlin d'avoir participé sciemment à une éventuelle manipulation".

"Mais en revanche, s'interroge Richard Prasquier, les très nombreuses anomalies recensées par le rapport officiel israélien et par d'autres enquêtes indépendantes, conduisent à se demander si France 2 n'a pas été victime dans cette affaire d'une opération de falsification menée à des fins de propagande".

Vous aimerez aussi

Environ 500 personnes, provenant pour la plupart de groupes d'extrême gauche, avaient manifesté le 24 septembre 2016 à Lille, contre l'ouverture d'un bar privé appelé «La Citadelle» par le groupe d'extrême droite «Generation Identitaire».
Enquête Lille : 4 membres de la mouvance d'extrême droite en garde à vue après la diffusion d'un reportage
Dans l??il de Jacques Pavlovsky
Exposition Dans l'œil de Jacques Pavlovsky
Rahmé Jaafar a participé aux manifestations en Jordanie. Employée dans une ONG, elle est obligée de faire en plus de petits boulots pour survivre. Son fiancé, chef cuisinier, doit lui aussi donner des cours de plongée ou d'escalade pour assurer les fins de mois. Photo prise dans leur appartement le 9 juin 2018 [Laure Van Ruymbeke / AFP]
reportage Jordanie : derrière le mouvement de contestation, une classe moyenne à bout

Ailleurs sur le web

Derniers articles