Schrameck (CSA) : "France Télévisions a besoin de décisions nettes et fermes"

Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le 23 janvier 2013 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives] Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), le 23 janvier 2013 à Paris [Thomas Samson / AFP/Archives]

Olivier Schrameck, le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a estimé que France Télévisions, actuellement en négociations avec l'Etat pour élaborer son Contrats d'objectifs et de moyens (COM), avait besoin de "décisions nettes et fermes", vendredi sur Europe 1.

Alors qu'on l'interrogeait sur le groupe audiovisuel public, Olivier Schrameck a répondu que le CSA s'était "exprimé" et avait "souhaité en particulier que le président et l'équipe dirigeante de France Télévisions puissent bénéficier de perspectives sûres et durables pour la suite de leur mandat".

"Je pense que France Télévisions a aussi besoin de décisions nettes et fermes", a-t-il ajouté.

"C'est le cas aujourd'hui ?", lui a-t-on ensuite demandé. "Chacun peut en juger. Mon avis, c'est que nous les attendons. Il y a eu des débats, il n'y a pas eu encore de décisions dans le cadre du contrat que France Télévisions doit signer dans les prochaines semaines avec l'Etat", a-t-il déclaré en référence au COM.

Interrogé sur le maintien de Rémy Pflimlin à son poste de président de France Télévisions, M. Schrameck a répondu qu'il n'avait "pas à (se) prononcer sur une pareille question". "D'ailleurs le CSA, en l'état actuel des choses, n'a aucune compétence en la matière", a-t-il dit.

Dans le cadre du COM 2013-2015 négocié avec France Télévisions, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a annoncé fin avril que l'Etat allait baisser sa dotation de 2% sur 3 ans au groupe audiovisuel public et exigeait un retour à l'équilibre financier d'ici fin 2015.

Le CSA a récemment annoncé qu'il souhaitait désormais donner son avis et contrôler les COM conclus entre l'Etat et France télévisions.

Vous aimerez aussi

Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Politique Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Le Monde, Le Parisien et Radio France ont indiqué qu'ils allaient saisir la CNIL ou engager des procédures en justice après la révélation que des personnalités, dont plusieurs de leurs journalistes, auraient été fichées par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate [Michael B. Thomas / AFP/Archives]
Monsanto Fichage présumé : plaintes de personnalités et de médias, le parquet ouvre une enquête
Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement
Médias Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement

Ailleurs sur le web

Derniers articles