Trierweiler contre "La Frondeuse": décision reportée au 5 juin

Valérie Trierweiler, à l'Elysée, le 7 mai 2013 [Thibault Camus / AFP/Archives] Valérie Trierweiler, à l'Elysée, le 7 mai 2013 [Thibault Camus / AFP/Archives]

La justice rendra sa décision le 5 juin concernant les poursuites pour atteinte à la vie privée engagées par Valérie Trierweiler contre les auteurs et l'éditeur de sa biographie "La Frondeuse", qui lui prête une relation ancienne avec Patrick Devedjian, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

La décision du tribunal de grande instance de Paris devait initialement être rendue lundi prochain.

C'est également le 5 juin que le tribunal doit rendre sa décision concernant les poursuites engagées par le député UMP des Hauts-de-Seine contre l'ouvrage.

Valérie Trierweiler, qui a attaqué les auteurs du livre, les journalistes Alix Bouilhaguet (France 2) et Christophe Jakubyszyn, en charge du service politique de TF1-LCI, ainsi qu'Yves Derai, directeur des éditions du Moment, leur demande 40.000 euros de dommages et intérêts, qui seront reversés à des associations caritatives selon son avocate.

Elle a également attaqué en diffamation, mais ce volet sera jugé ultérieurement, pour des questions de procédure.

Patrick Devedjian, qui a attaqué en diffamation, a quant à lui demandé 100.000 euros de dommages aux auteurs et à l'éditeur.

Mme Trierweiler et M. Devedjian ont également chacun poursuivi le magazine Point de vue et M. Jakubyszyn, qui avait accordé une longue interview au magazine avant la sortie du livre. Ces jugements sont également attendus le 5 juin.

La première dame demande 70.000 euros de dommages et intérêts, le député UMP 40.000.

À suivre aussi

Terrorisme L'Onu dénonce les procès «inéquitables» des jihadistes français en Irak
Les envois par la poste de ces bombes artisanales, pour lesquels Cesar Sayoc avait plaidé coupable en mars, avaient suscité une inquiétude à l'échelle nationale.
Justice Etats-Unis : 20 ans de prison pour des colis piégés envoyés à des anti-Trump
Des victimes d'abus sexuels et leurs proches manifestent avant le procès des deux prêtres et du jardinier, le 5 août 2019 à Mendoza, dans l'ouest de l'Argentine  [Andres Larrovere / AFP]
Justice Argentine : début d'un procès de prêtres accusés d'agressions sexuelles sur des enfants sourds

Ailleurs sur le web

Derniers articles