USA: le Chicago Sun-Times licencie l'ensemble de ses photographes

Une borne pour acheter des Chicago Sun-Times, à Chicago, le 2 avril 2009 [Scott Olson / Getty Images/AFP/Archives] Une borne pour acheter des Chicago Sun-Times, à Chicago, le 2 avril 2009 [Scott Olson / Getty Images/AFP/Archives]

Le Chicago Sun-Times a licencié jeudi l'ensemble de ses photographes -- près de 30 --, a annoncé le groupe, mettant en avant la nécessité de "restructurer la manière dont (il) gère sur (son) réseau le multimédia, y compris la photographie".

Le groupe demandera à ses journalistes de prendre des photos et de réaliser des vidéos pour accompagner leurs articles et prévoit aussi de faire appel à des photographes indépendants pour couvrir des événements importants, a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

En tout, 28 photographes du quotidien et d'autres journaux locaux du groupe ont été convoqués jeudi matin à une réunion au cours de laquelle la direction leur a annoncé qu'ils allaient perdre leur emploi, a ajouté cette source.

"Le Chicago Sun-Times continue à évoluer avec des clients aux importantes compétences en matière numérique, et en conséquence, nous devons restructurer la manière dont nous gérons sur notre réseau le multimédia, y compris la photographie", a expliqué le groupe dans un communiqué.

"Le secteur dans lequel évolue le Chicago Sun-Times change rapidement et notre public est constamment à la recherche de plus de vidéos accompagnant leurs informations. Nous avons fait de grands progrès pour satisfaire cette demande et nous allons nous concentrer pour enrichir nos reportages avec des vidéos et d'autres éléments multimédias", a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi

Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Politique Les coulisses de l'entretien d'Emmanuel Macron dans la presse régionale
Le Monde, Le Parisien et Radio France ont indiqué qu'ils allaient saisir la CNIL ou engager des procédures en justice après la révélation que des personnalités, dont plusieurs de leurs journalistes, auraient été fichées par Monsanto en fonction de leur position sur le glyphosate [Michael B. Thomas / AFP/Archives]
Monsanto Fichage présumé : plaintes de personnalités et de médias, le parquet ouvre une enquête
Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement
Médias Gilets jaunes : une manifestation à Paris contre le traitement médiatique du mouvement

Ailleurs sur le web

Derniers articles