Naufrage au Bangladesh: le bilan s'alourdit à 66 morts

Le bilan du naufrage mardi d'un ferry au Bangladesh est passé mercredi à 66 morts, selon la police, et les secours craignent de découvrir de nouvelles victimes coincées dans l'épave.[AFP]

Le bilan du naufrage mardi d'un ferry au Bangladesh est passé mercredi à 66 morts, selon la police, et les secours craignent de découvrir de nouvelles victimes coincées dans l'épave.

Un précédent bilan avait fait état de 40 morts.

"Le bilan est maintenant de 66 morts", a déclaré à l'AFP le chef de la police locale, Shahabuddin Khan.

Les cadavres ont été repêchés près du ferry Shariatpur 1, qui a heurté dans la nuit de lundi à mardi une barge pétrolière au milieu du fleuve Meghna, à 40 km au sud-est de la capitale du Bangladesh, Dacca.

Selon le témoignage de rescapés, le ferry a commencé à couler dans les minutes suivant la collision, ne laissant pas le temps aux passagers, pour la plupart endormis, de nager pour se mettre en sécurité.

Le bateau transportait quelque 200 personnes et les autorités ont fait état de seulement 35 survivants, repêchés par un ferry naviguant à proximité.

Le nombre exact de passagers à bord du ferry, qui se rendait à Dacca, reste toutefois approximatif car les listes sont souvent dressées à la va-vite, et de nombreux passagers ne prennent leur ticket qu'une fois à bord.

Deux bateaux de sauvetage ont remorqué l'épave près de la rive pour permettre aux plongeurs de fouiller le navire à la recherche de corps pris au piège.

Les accidents de bateaux provoqués par le manque de respect des normes de sécurité et leur surcharge sont fréquents au Bangladesh, un pays sillonné par 230 cours d'eau. Des millions de personnes dépendent de la navigation fluviale ou maritime pour se déplacer dans ce pays qui compte parmi les plus pauvres au monde.

En avril 2011, 32 personnes, la plupart des femmes et des enfants, avaient péri dans le naufrage d'un ferry sur un fleuve de l'est du pays. Le bateau avait heurté l'épave d'un cargo qui avait coulé quelques jours plus tôt.

Selon les autorités fluviales, plus de 95% de la flotte de bateaux de petite et moyenne taille ne répondent pas aux normes minimales de sécurité.

Vous aimerez aussi

Naufrage La lettre d'un passager du Titanic mise en vente à Nancy pour 30.000 euros
Photo tirée d'une vidéo diffusée le 4 octobre 2013 par les gardes côtes italiens montrant un migrant secouru après le naufrage près de Lampedusa [HO / GUARDIA COSTIERA/AFP/Archives]
Méditerranée Cinq ans après un terrible naufrage de migrants, Lampedusa veut tourner la page
Les secouristes de Tanzanie recherchent le 22 septembre 2018 des victimes du naufrage la veille du MV Nyerere sur le lac Victoria, en Tanzanie [STRINGER / AFP]
Drame Tanzanie : sur Ukara, la détresse et la colère des proches des naufragés

Ailleurs sur le web

Derniers articles