Fin de la vaste opération anti-PKK en Turquie

Un policier a été tué et trois autres blessés vendredi dans le sud-est de la Turquie au cours d'une vaste opération visant les rebelles kurdes du PKK, ce qui porte à sept le nombre de policiers tués depuis mardi, a-t-on appris auprès de sources de sécurité.[AFP]

Un policier a été tué et trois autres blessés vendredi dans le sud-est de la Turquie au cours d'une vaste opération visant les rebelles kurdes du PKK, ce qui porte à sept le nombre de policiers tués depuis mardi, a-t-on appris auprès de sources de sécurité.

Le précédent bilan des combats, qui avaient débuté mardi aux abords du Mont Cudi, dans la province de Sirnak, près de la frontière avec la Syrie et l'Irak, faisait état de six morts. L'opération a pris fin vendredi dans la soirée, ont précisé ces sources à l'AFP.

Appuyés par l'aviation, des milliers de soldats et de policiers ont participé à l'opération, la plus vaste conduite contre les rebelles kurdes depuis le début de l'année.

La police est de plus en plus impliquée dans la lutte contre les rebelles du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, alors qu'auparavant cette tâche revenait essentiellement à l'armée.

Le conflit kurde en Turquie a fait plus de 45.000 morts, selon l'armée, depuis le début de l'insurrection du PKK en 1984 dans le sud-est anatolien, peuplé majoritairement de kurdes.

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays.

Vous aimerez aussi

Montage réalisé le 11 août 2018 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan (G) photographié à Ankara le 26 janvier 2018 et le président américain Donald Trump (D) à Washington le 30 juillet 2018 [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP]
tensions Syrie : Ankara pas «intimidé» par les menaces de Donald Trump
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Donald Trump [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP/Archives]
tensions Syrie : Donald Trump menace de «dévaster» l'économie de la Turquie si elle s'en prend aux Kurdes
Des manifestants brandissent une photo du président syrien Bachar al-Assad à Qamichli, dans le nord du pays, le 23 décembre 2018 demandant la protection de l'armée [Delil SOULEIMAN / AFP]
Conflit Syrie : l'armée annonce son entrée dans un secteur du Nord, après l'appel des Kurdes

Ailleurs sur le web

Derniers articles