La Russie met en service un oléoduc contesté

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a inauguré vendredi le deuxième tronçon du BTS (Système d'oléoducs de la Baltique), destiné à réduire la dépendance de la Russie vis-à-vis du Bélarus et de l'Ukraine, pays de transit sur la route vers l'Europe.[AFP]

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a inauguré vendredi le deuxième tronçon du BTS (Système d'oléoducs de la Baltique), destiné à réduire la dépendance de la Russie vis-à-vis du Bélarus et de l'Ukraine, pays de transit sur la route vers l'Europe.

M. Poutine a lancé le processus de chargement du pétrole sur un tanker dans le port d'Oust-Louga, sur les rives de la mer Baltique où aboutit l'oléoduc, en appuyant sur un bouton symbolique, ont rapporté les agences russes.

Le tanker doit quitter la Russie dans la nuit pour rejoindre Rotterdam (Pays-Bas).

"Le chargement d'un deuxième tanker est prévu le 26 mars", indique le monopole russe des oléoducs Transneft dans un communiqué, précisant que l'oléoduc était actuellement "en régime de test".

M. Poutine avait ordonné par décret en 2008 la construction de ce deuxième tronçon, qui devait représenter un investissement d'environ 120 à 130 milliards de roubles (3,4 à 3,7 milliards d'euros).

L'oléoduc, d'une longueur de 1.000 km et d'une capacité initiale allant jusqu'à 30 millions de tonnes de pétrole par an, relie la ville de Ounetcha (région de Briansk, frontière russo-ukrainienne) à celle de Oust-Louga (région de Saint-Pétersbourg) où le brut est chargé sur des pétroliers pour l'exporter.

Il doit permettre à la Russie de contourner des pays de transit comme l'Ukraine et le Bélarus, avec lesquels elle a fréquemment eu maille à partir ces dernières années, ce qui a conduit à plusieurs reprises à l'interruption temporaire des livraisons d'hydrocarbures russes vers l'Europe.

Cette deuxième branche devait initialement entrer en exploitation en décembre, mais les délais ont été retardés en raison de problèmes au terminal d'Oust-Louga, avait récemment révélé la presse russe.

"Une deuxième phase du projet prévoit l'augmentation des volumes transportés à 38 millions de tonnes de pétrole par an", d'ici à "décembre 2013", indique Transneft.

La première partie du BTS, qui achemine jusqu'à la Baltique du pétrole provenant du nord de la Sibérie occidentale, est en exploitation depuis la fin 2001.

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron avec Pedro Sanchez lors de la visite du premier ministre espagnol à Paris le 23 juin 2018. [ludovic MARIN / AFP/Archives]
Politique Macron en Espagne et au Portugal pour parler Europe et énergie
Strasbourg : une raffinerie transformée en site de géothermie
Energie Strasbourg : une raffinerie transformée en site de géothermie
Le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier (à gauche sur la photo) et le commissaire européen chargé de l'Energie Maros Sefcovic à la fin d'une conférence de presse commune le 17 juillet 2018 à Berlin [Tobias SCHWARZ / AFP]
Energie Négociations sur l'épineux dossier du transit du gaz russe vers l'Europe

Ailleurs sur le web

Derniers articles