Manifestation anti-Poutine à Saint-Pétersbourg

Près de 2.000 opposants russes ont manifesté samedi à Saint-Pétersbourg contre Vladimir Poutine qui sera investi en mai président pour un troisième mandat[AFP/Archives]

Près de 2.000 opposants russes ont manifesté samedi à Saint-Pétersbourg contre Vladimir Poutine qui sera investi en mai président pour un troisième mandat, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les manifestants ont marché dans le centre-ville en scandant "Poutine voleur!" et "Russie sans Poutine" et brandissant des ballons et des rubans blancs devenus symbole de la contestation.

Le rassemblement a été organisé par le parti communiste, le parti démocratique Iabloko et le mouvement d'opposition Solidarnost.

"Nous ne sommes pas prêts à supporter Poutine encore 12 ans. Il faut se battre", a déclaré à la tribune l'un des leaders de l'opposition Andreï Dmitriev.

Le Premier ministre Vladimir Poutine a été élu le 4 mars avec près de 64% des voix pour un troisième mandat au Kremlin après ceux effectués en 2000-2008.

Faute de pouvoir effectuer plus de deux mandats consécutifs selon la Constitution, Vladimir Poutine a propulsé en 2008 au Kremlin son proche, Dmitri Medvedev en devenant son Premier ministre.

L'homme fort du pays, cible d'une vague de contestation sans précédent depuis les législatives de décembre sera investi président le 7 mai pour un mandat de six ans.

"Je suis ici pour que nos efforts ne soient pas perdus. Il faut que le pouvoir comprenne que le bras de fer n'est pas fini", a souligné Andreï Kolesnikov, un manifestant de 40 ans.

A Moscou, quelque 200 personnes ont assisté à une "conférence de presse à ciel ouvert" de leaders d'opposition Boris Nemtsov et Sergueï Oudaltsov place Pouchkine, en plein centre de la capitale.

"Nous ne devons pas cesser de descendre dans la rue", a déclaré M. Oudalatsov, leader du Front de Gauche cité par l'agence Interfax.

Il a appelé à une manifestation "massive" le 6 mai à la veille de l'investiture de Vladimir Poutine

À suivre aussi

Le ministre de la Culture Vladimir Mendinski a des idées bien arrêtées sur la lecture de BD
BD Lire des comics serait réservé aux «imbéciles», selon le ministre de la Culture russe
Russie Cette boucle de cein­ture vieille de 2100 ans ressemble à s'y méprendre à un smartphone
Après la rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump en juillet 2017 lors du G20 à Hambourg, des responsables des services de renseignement américains ont affirmé que leur président avait peut-être discuté d'informations classifiées avec son homologue russe.
International Les Etats-Unis ont dû exfiltrer un espion de Russie en 2017 à cause de Donald Trump

Ailleurs sur le web

Derniers articles