Second tour d'une présidentielle à risques

Les Sénégalais votent dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle devant départager le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall, qui, fort du soutien de toute l'opposition, part favori.[AFP]

Les Sénégalais votent dimanche pour le second tour de l'élection présidentielle devant départager le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall, qui, fort du soutien de toute l'opposition, part favori.

Près de 5,3 millions d'électeurs sont appelés à voter. Les quelques 11.900 bureaux de vote du pays seront ouverts de 08H00 à 18H00 (locales et GMT).

La campagne a donné lieu à quelques incidents violents entre partisans des deux candidats, sans commune mesure toutefois avec les manifestations et les violences qui avaient précédé le premier tour du 26 février et avaient fait de six à 15 morts et au moins 150 blessés.

Candidat à sa propre succession, Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 2000, aborde ce second tour dans une position relativement inconfortable.

S'il est arrivé en tête du premier tour avec 34,81% des voix, c'est son challenger Macky Sall (26,58%) qui semble rassembler le plus largement.

M. Sall, 50 ans, a obtenu le ralliement de tous les autres candidats éliminés qui ont appelé à voter pour lui pour barrer la route au sortant dont ils jugent la candidature "anticonstitutionnelle" après deux mandats.

Macky Sall dispose également du soutien de nombreuses organisations de la société civile, de mouvements de jeunes comme "Y'en a marre", de personnalités telles que le célèbre chanteur populaire Youssou Ndour.

Sur le papier, si ces soutiens se concrétisent dans les urnes, il peut l'emporter avec plus de 60% des voix. M. Wade compte quant à lui sur les abstentionnistes du premier tour (48,42%).

Environ 18.000 membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna) veilleront à ce que le scrutin se tienne dans des conditions de sécurité et de transparence, comme au premier tour.

Face au risque de possibles dérapages, la Céna a invité les deux camps de "s'abstenir de faire une quelconque déclaration prématurée sur les résultats".

Au total, quelque 300 observateurs étrangers vont surveiller le vote, notamment de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao);

Le Sénégal est souvent cité comme l'un des rares exemples de démocratie en Afrique, en particulier en Afrique de l'Ouest régulièrement secouée par des violences politico-militaires, comme en témoigne le coup d'Etat qui a renversé jeudi au Mali voisin le président Amadou Toumani Touré.

Vous aimerez aussi

Ligue des champions Coupe du monde 2018 : le rêve envolé du Sénégal
Le Sénégal de Sadio Mané va tenter de se qualifier pour les 8es de finale pour la deuxième fois de son histoire.
Ligue des champions Coupe du monde 2018 : le Japon, le Sénégal ou la Colombie qualifiés si…
Ligue des champions Coupe du monde 2018 : le Sénégal veut les huitièmes de finale

Ailleurs sur le web

Derniers articles