Le coup de folie d'un commandant de bord

Un avion de la Jetblue. [DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Un avion américain a été détourné mardi vers un aéroport du Texas (sud des Etats-Unis), en raison du "comportement erratique" du commandant, qui a évoqué en criant une alerte à la bombe d'Al-Qaïda avant d'être maîtrisé par les passagers, selon les autorités.

Le vol de la compagnie JetBlue, parti de New York à destination de Las Vegas (Nevada, ouest), a dû atterrir d'urgence à Amarillo après l'incident provoqué par un "problème médical" du commandant, selon la compagnie aérienne.

Selon le site internet du journal Amarillo Globe-News, le commandant est sorti des toilettes en criant: "Irak, Al-Qaïda, terrorisme, nous allons tous nous écraser".

"C'était assez inquiétant, il avait l'air de vraiment flipper", a déclaré à la chaîne CNN l'une des passagères, Heidi Karg. "Ils ont essayé de le calmer, mais ils ont dû le maîtriser et un groupe de passagers s'est précipité à l'avant de l'appareil pour le contenir".

Gabriel Schonzeit, qui était assis au troisième rang, a déclaré au Globe-News que le commandant "avait commencé à crier des choses sur Al-Qaïda, sur le fait qu'il y avait sans doute une bombe dans l'avion et que nous allions tous nous écraser".

L'Aviation civile américaine (FAA) a précisé que le copilote avait commencé à s'inquiéter du comportement du commandant dans le cockpit.

"Quand le commandant a quitté le cockpit (pour aller aux toilettes), le copilote a verrouillé la porte", explique la FAA dans un communiqué.

"Quand le commandant a essayé de rentrer, il a été bloqué par les passagers. Apres l'atterrissage, les autorités locales ont pris le relais et il a été emmené en ambulance pour effectuer des examens médicaux", ajoute la FAA.

Un communiqué de JetBlue a évoqué pour sa part "un problème médical impliquant le commandant". Un autre pilote est monté à bord à Amarillo pour le remplacer, a précisé la compagnie.

M. Schonzeit a assuré au Globe-News que le pilote "paraissait être devenu fou. Nous savions tous, dans les premiers rangs, que s'il retournait dans le cockpit, nous allions nous écraser".

Vous aimerez aussi

Des Honduriens en marche vers les Etats-Unis se reposent dans la ville de Huitxla, dans le sud du Mexique, le 22 octobre 2018 [Johan ORDONEZ  / AFP]
Amérique du Sud Les migrants honduriens en route vers les Etats-Unis font une pause au Mexique
Etats-Unis Sarah Silverman révèle avoir autorisé Louis C.K. à se masturber devant elle
scrutin Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : chaque camp se mobilise

Ailleurs sur le web

Derniers articles