Le tibétain qui s'était immolé lundi est mort

Le Tibétain en exil qui s'était immolé lundi à New Delhi, lors d'une manifestation contre la venue en Inde du président chinois Hu Jintao, a succombé à ses brûlures mercredi, a annoncé à l'AFP un militant tibétain.[AFP]

Le Tibétain en exil qui s'était immolé lundi à New Delhi, lors d'une manifestation contre la venue en Inde du président chinois Hu Jintao, a succombé à ses brûlures mercredi, a annoncé à l'AFP un militant tibétain.

"Il est mort. Un médecin (de l'hôpital) est venu nous le dire", a déclaré Sonam Lepcha, un proche de Jamphel Yeshi, 27 ans, qui s'était transformé en torche humaine lors d'un rassemblement en plein centre de la capitale fédérale.

Les médecins luttaient depuis deux jours pour maintenir en vie cet homme qui avait été hospitalisé en urgence dans un état jugé d'emblée très critique.

Des Tibétains ayant pris part à la manifestation ont décrit M. Yeshi, qui a fui son pays en 2005, comme un homme sans emploi ayant préparé avec soin son action. Il avait dissimulé une bouteille d'essence avec laquelle il s'est ensuite arrosé.

Hu Jintao est attendu à New Delhi pour assister jeudi à un sommet des pays émergents des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud).

Près de 30 Tibétains, en majorité des moines bouddhistes, se sont immolés ou ont tenté de le faire depuis début mars 2011 dans les zones tibétaines chinoises.

De nombreux Tibétains se plaignent de la répression de leur religion et de leur culture et de ce qu'ils considèrent comme une domination grandissante des Han, ethnie fortement majoritaire en Chine.

Vous aimerez aussi

Des macaques rhésus
Fait divers Inde : un homme lapidé à mort par des singes
Drame Inde : une soixantaine de morts dans un accident de train
Politique Inde : démission d'un ministre accusé de harcèlement sexuel

Ailleurs sur le web

Derniers articles