Raid aérien soudanais au Soudan du Sud

L'aviation soudanaise a mené durant la nuit un raid dans l'Etat frontalier d'Unité, en territoire sud-soudanais, mais aucun combat au sol n'était signalé mercredi matin, a indiqué à l'AFP le ministre de l'Information d'Unité, Gideon Gatpan.[AFP]

L'aviation soudanaise a mené durant la nuit un raid dans l'Etat frontalier d'Unité, en territoire sud-soudanais, mais aucun combat au sol n'était signalé mercredi matin, a indiqué à l'AFP le ministre de l'Information d'Unité, Gideon Gatpan.

Aucun bilan des combats, qui ont opposé lundi et mardi dans une zone frontalière des soldats des deux armées, et des bombardements soudanais qui les ont accompagnés, n'était disponible dans l'immédiat, a-t-il ajouté.

"Ce matin, les combats au sol (...) ont cessé mais ils (les avions soudanais) nous ont encore bombardés (...) vers 01H00 (22H00 GMT mardi). Le bombardement était à Panakwach, 35 km de Bentiu", capitale de l'Etat d'Unité, a déclaré M. Gatpan, joint depuis Juba par téléphone.

"Il y a encore des tensions et nos soldats se préparent en cas de nouvel assaut" terrestre des forces soudanaises, a-t-il précisé, disant s'attendre à de nouveaux bombardements aériens.

L'armée soudanaise avait assuré mardi soir que le calme était revenu dans la zone des combats et que ses forces "contrôlaient totalement" la zone pétrolifère de Heglig, contestée entre les deux pays, que les forces sud-soudanaises avaient indiqué avoir conquise lundi.

M. Gatpan a indiqué ne pas être en mesure de confirmer ou d'infirmer cette information.

Le président sud-soudanais Salva Kiir avait accusé lundi le Soudan d'avoir attaqué son pays en bombardant l'Etat d'Unité et en y menant des attaques au sol, ajoutant que les forces sud-soudanaises avaient contre-attaqué et franchi la frontière pour s'emparer du champ pétrolier de Heglig.

Combats au sol et bombardements s'étaient poursuivis mardi, suscitant l'inquiétude de la communauté internationale.

Les tensions n'ont cessé de croître entre les deux voisins, depuis l'indépendance en juillet du Soudan du Sud, obtenue à l'issue de plus de 20 ans d'une guerre civile qui a fait environ deux millions de morts.

Vous aimerez aussi

Le chef adjoint du Conseil militaire de transition, Mohamad Hamdan Daglo, parle à la presse à Khartoum, le 18 mai 2019 [STR / AFP]
Négociations Soudan : reprise du dialogue sur la composition de l'instance de transition
Khartoum Soudan : plusieurs morts dans des incidents à Khartoum
Des manifestants venus des montagnes de Nubie défilent à Khartoum, le 1er mai 2019 [- / AFP]
Soudan Grande manifestation prévue à Khartoum pour maintenir la pression sur les militaires

Ailleurs sur le web

Derniers articles