Ban Ki-moon presse Assad d'agir

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé un appel au président syrien Bachar al-Assad jeudi lors du sommet arabe de Bagdad à agir sans délai pour appliquer le plan élaboré par l'envoyé spécial Kofi Annan et qu'il a selon lui approuvé.[AFP]

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé un appel au président syrien Bachar al-Assad jeudi lors du sommet arabe de Bagdad à agir sans délai pour appliquer le plan élaboré par l'envoyé spécial Kofi Annan et qu'il a selon lui approuvé.

"Comme vous le savez, le gouvernement syrien a fait part par écrit à Kofi Annan de son acceptation du plan en six points qui a été avalisé par le Conseil de sécurité des Nations-Unies", a affirmé Ban Ki-moon.

Le plan prévoit notamment la cessation des violences par toutes les parties, la fourniture d'aide humanitaire et la libération des personnes détenues arbitrairement.

"Je partage le point de vue de M. Annan que c'est un premier pas important qui peut mettre fin à la violence, aider ceux qui souffrent et créer un environnement favorable à un dialogue politique qui pourrait à terme satisfaire les aspirations légitimes du peuple syrien", a-t-il ajouté.

"Il est essentiel que le président Assad concrétise ses engagements. Le monde attend que ses engagements se traduisent en actions. Il n'y a pas de temps à perdre", selon lui.

"Dans le même temps, j'appelle l'opposition à coopérer pleinement avec les propositions de Kofi Annan et j'apprécie le travail réalisé par ceux qui agissent ici pour faire cesser la violence".

Vous aimerez aussi

Montage réalisé le 11 août 2018 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan (G) photographié à Ankara le 26 janvier 2018 et le président américain Donald Trump (D) à Washington le 30 juillet 2018 [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP]
tensions Syrie : Ankara pas «intimidé» par les menaces de Donald Trump
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Donald Trump [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP/Archives]
tensions Syrie : Donald Trump menace de «dévaster» l'économie de la Turquie si elle s'en prend aux Kurdes
Des véhicules de l'armée américaine, le 30 décembre 2018 à Minbej, dans le nord de la Syrie [Delil SOULEIMAN / AFP/Archives]
Conflit Syrie : la coalition dirigée par Washington affirme que son retrait militaire a commencé

Ailleurs sur le web

Derniers articles