Cinq espions cubains de retour dans leur pays

L'un des cinq agents cubains arrêtés en 1998 aux Etats-Unis et condamnés pour espionnage, René Gonzalez, est arrivé vendredi à Cuba dans le cadre de sa liberté conditionnelle, a annoncé la télévision d'Etat cubaine.[MesaRedonda.Cubadebate.cu/AFP/Archives]

L'un des cinq agents cubains arrêtés en 1998 aux Etats-Unis et condamnés pour espionnage, René Gonzalez, est arrivé vendredi à Cuba dans le cadre de sa liberté conditionnelle, a annoncé la télévision d'Etat cubaine.

"Peu après midi (17H00 GMT), est arrivé dans la patrie, en visite privée et familiale, le héros de la République de Cuba René Gonzalez", a annoncé le journal télévisé.

René Gonzalez, qui se trouve en liberté conditionnelle aux Etats-Unis pour trois ans après avoir purgé une peine de 13 ans de prison, avait été autorisé le 20 mars par la justice américaine à se rendre pour deux semaines à Cuba afin de rendre visite à son frère malade.

"René a affirmé qu'il se plierait aux conditions établies pour sa visite et qu'il repartirait aux Etats-Unis", a ajouté la télévision.

Il fait partie du groupe des "Cinq", considérés à Cuba comme des "héros de la lutte antiterroriste". René Gonzalez, Gerardo Hernandez, Ramon Labanino, Antonio Guerrero et Fernando Gonzalez avaient été arrêtés en 1998 après avoir infiltré les milieux anticastristes de Floride pour, selon La Havane, empêcher des attentats terroristes contre Cuba.

Après appel, René Gonzalez avait été condamné à 15 ans de prison (13 ans effectifs), Fernando Gonzalez (sans lien de parenté) à 18 ans, Ramon Labanino à 30 ans, Antonio Guerrero à 22 ans et Gerardo Hernandez à deux peines à perpétuité et 15 ans de prison.

L'autorisation accordée à René Gonzalez de se rendre à Cuba est intervenue quelques jours après une demande similaire présentée à la justice cubaine par l'avocat d'Alan Gross, un sous-traitant du département d'Etat américain condamné en mars 2011 à 15 ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" après avoir été arrêté alors qu'il avait introduit à Cuba du matériel de transmission satellite interdit.

Vous aimerez aussi

Diplomatie En Turquie, des pro-Erdogan détruisent leurs iPhones
Diplomatie Privé de défilé à Washington, Donald Trump ira à Paris le 11 novembre
La Turquie répliquera si les Etats-Unis décident d'imposer de nouvelles sanctions [OZAN KOSE / AFP/Archives]
tensions Ankara et Washington échangent de nouvelles menaces, la livre ploie

Ailleurs sur le web

Derniers articles