Libération de Nord-Coréens réfugiés depuis 3 ans dans une ambassade à Pékin

La Chine a autorisé cinq Nord-Coréens réfugiés dans l'ambassade sud-coréenne à Pékin depuis des mois, voire des années, à se rendre en Corée du Sud sans être arrêtés, rapporte la presse mercredi.[AFP/Archives]

La Chine a autorisé cinq Nord-Coréens réfugiés dans l'ambassade sud-coréenne à Pékin depuis des mois, voire des années, à se rendre en Corée du Sud sans être arrêtés, rapporte la presse mercredi.

Les cinq Nord-Coréens sont arrivés en Corée du Sud dimanche, après que la Chine eut finalement accepté de les laisser sortir de l'ambassade sans les interpeller, a indiqué le quotidien Chosun Ilbo, qui cite une source diplomatique sud-coréenne.

Parmi les cinq personnes arrivées dimanche à Séoul figurent la fille d'un soldat sud-coréen retenu prisonnier par le Nord après la guerre de Corée (1950-1953), ainsi que ses deux enfants, selon le quotidien Dong-A Ilbo.

Ils ont passé tous trois près de trois ans dans l'ambassade à Pékin.

Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a refusé de commenter ces informations.

Selon le Chosun Ilbo, la Chine veut avec ce geste manifester son irritation envers la Corée du Nord, qui a annoncé l'envoi d'une fusée, en infraction aux résolutions de l'ONU, à la mi-avril.

Selon l'agence Yonhap, Pékin envisage aussi de laisser partir sept autres Nord-Coréens, réfugiés depuis au moins deux ans dans les consulats sud-coréens à Shenyang (nord-est) et Shanghai (est).

La Chine, seul allié de poids de Pyongyang, considère les Nord-Coréens qui ont fui leur pays comme des migrants économiques, et non des réfugiés politiques.

S'ils sont arrêtés par la police chinoise, ils sont renvoyés en Corée du Nord, où ils risquent la relégation sociale, la prison, voire la mort, selon les associations de transfuges, des députés sud-coréens et des témoignages de Nord-Coréens qui ont réussi à s'enfuir.

Vous aimerez aussi

Le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen lors d'une conférence de presse à Pékin, le 25 septembre 2018 [Greg Baker / AFP]
Commerce La Chine refuse de négocier avec les Etats-Unis «le couteau sous la gorge»
Des conteneurs dans le port de Lianyungang, le 13 juillet 2018 en Chine [STR / AFP/Archives]
Économie Washington et Pékin s'embourbent dans la guerre commerciale
La cathédrale catholique de l'Immaculée Conception à Hong Kong, le 23 septembre 2018 [Philip FONG / AFP]
Religion Accord Chine-Vatican : les catholiques de Hong Kong et Taïwan plutôt optimistes

Ailleurs sur le web

Derniers articles