Romney s'en prend à Obama

Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre Mitt Romney, regonflé mardi par trois victoires dans des élections primaires, s'en est pris vertement mercredi au président Barack Obama, ignorant ses adversaires républicains.[AFP]

Le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de novembre Mitt Romney, regonflé mardi par trois victoires dans des élections primaires, s'en est pris vertement mercredi au président Barack Obama, ignorant ses adversaires républicains.

"Le président Obama et moi avons des visions très différentes pour l'Amérique", a déclaré M. Romney lors d'un déjeuner en présence de journalistes et de responsables de la presse organisé par l'agence Associated Press à Washington.

Ses victoires dans le Maryland (est), le Wisconsin (nord) et la capitale fédérale Washington mardi soir ont renforcé sa position de favori devant son principal rival Rick Santorum.

Lors de son discours mercredi, M. Romney qui se comporte comme l'adversaire désigné du président Obama n'a mentionné ni Rick Santorum, ni ses deux autres rivaux Newt Gingrich et Ron Paul.

Sa cible numéro un est ainsi devenue depuis quelques jours le président démocrate sortant. "Le président Obama a répondu à la crise économique par plus de dépenses, plus de dettes et une intervention plus grande du gouvernement" dans la vie publique, a martelé M. Romney.

"Le président a dit l'autre jour que sa présidence avait été une grande présidence, dans la lignée de présidents du passé. Je ne pense pas que cela a été une grande présidence", a-t-il dit.

"Si vous regardez les législations qu'il a promulguées, elles n'ont pas fait redémarrer l'économie", a assuré le candidat républicain avant de lancer: "Il n'y a pas de quoi être fier".

Vous aimerez aussi

Nouvelle manifestation d'étudiants algériens pour réclamer la fin du "système" Bouteflika, le 16 avril 2019 dans les rues d'Alger [- / AFP]
contestation Les Algériens attendus pour un 9e vendredi de suite dans la rue
Zuzana Caputova (g) et Maros Sefcovic, candidats à la présidentielle, lors d'un débat, le 11 mars 2019 à Brastislava, en Slovaquie [VLADIMIR SIMICEK / AFP/Archives]
scrutin Les Slovaques choisissent leur président ce samedi
Algérie  : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika
manifestations Algérie : les étudiants protestent contre un cinquième mandat de Bouteflika

Ailleurs sur le web

Derniers articles