Syrie : Annan espère un cessez-le-feu après le 10 avril

Kofi Annan, émissaire spécial de l'ONU et la Ligue arabe sur la Syrie, espère que le gouvernement syrien et l'opposition mettent en place un cessez-le-feu complet dans les 48 heures après le 10 avril, a déclaré jeudi son porte-parole.[AFP]

Kofi Annan, émissaire spécial de l'ONU et la Ligue arabe sur la Syrie, espère que le gouvernement syrien et l'opposition mettent en place un cessez-le-feu complet dans les 48 heures après le 10 avril, a déclaré jeudi son porte-parole.

"Ce que nous attendons le 10 avril, c'est que le gouvernement syrien ait terminé le retrait des troupes" dans les centres de population, a-t-il dit. "Et à partir de ce moment, commence une période de 48 heures, durant laquelle il y aura un arrêt total de toutes les formes de violences par toutes les parties, ce qui inclut le gouvernement syrien et l'opposition syrienne".

Les Syriens "disent avoir commencé à retirer des troupes de certaines zones", a encore indiqué le porte-parole de Kofi Annan, citant les villes de Deraa, Idlib et Zabadani.

Il a précisé que le "processus de vérification" de ces informations était en cours. Un processus qui ne sera pas effectué par la mission d'observateurs qui doit arriver jeudi en Syrie.

Ces observateurs, dirigés par le Général norvégien Robert Mood, doivent "commencer à discuter avec les autorités syriennes les modalités d'un éventuel déploiement de cette mission de supervision et de surveillance de l'ONU", a spécifié M. Fawzi.

Dès lors, une mission de paix pourrait être "prête" à être déployer "dès que nous avons une résolution du Conseil de sécurité", a-t-il dit.

Par ailleurs, le porte-parole a indiqué que M. Annan se rendrait à Téhéran le 11 avril, sans donner de détails sur les personnes qu'il allait rencontrer.

M. Annan s'adressera ce jeudi par vidéoconférence depuis Genève à l'Assemblée générale de l'ONU à New York pour lui rendre compte "de la situation en Syrie et des progrès de sa mission".

M. Annan s'est déjà adressé par deux fois au Conseil de sécurité de l'ONU depuis sa nomination. Il avait annoncé lundi au Conseil que Damas avait accepté de commencer à mettre en oeuvre son plan de paix avant le 1O avril en retirant notamment ses forces des villes rebelles.

À suivre aussi

Un véhicule militaire américain lors d'une manifestation de Kurdes près de Ras al-Aïn aux abords de la frontière turque, le 6 octobre 2019 [Delil SOULEIMAN / AFP]
Conflit Syrie : les soldats américains se retirent d'une base dans le Nord
Conflit Syrie : un soldat turc tué dans une attaque des forces kurdes malgré la trêve, selon le gouvernement turc
De la fumée au-dessus de la ville syrienne de Ras al-Ain, lors de l'offensive des forces turques, le 18 octobre 2019 [Ozan KOSE / AFP]
Conflit Ankara et les forces kurdes s'accusent mutuellement de violer la trêve dans le nord syrien

Ailleurs sur le web

Derniers articles