Mali : la France rejette la déclaration d'indépendance de l'Azawad

La France rejette la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par un groupe touareg, qu'elle considère comme "nulle et non avenue", a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.[AFP/Archives]

La France rejette la déclaration d'indépendance du Nord-Mali proclamée par un groupe touareg, qu'elle considère comme "nulle et non avenue", a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.

"Nous considérons que la déclaration unilatérale d'+indépendance de l'Azawad+ est nulle et non avenue", a dit à la presse le porte-parole du ministère, Bernard Valero. La France "défend l'unité et l'intégrité territoriale du Mali", a-t-il ajouté.

La France appelle le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), qui a déclaré vendredi matin l'indépendance du Nord-Mali à "inscrire son action dans le cadre d'un dialogue politique respectueux de l'ordre constitutionnel malien et de l'unité du pays".

Le MNLA, mouvement laïc, ne contrôle cependant pas tout le Nord-Mali. La ville de Tombouctou est aux mains d'un mouvement islamiste touareg, Ansar Dine, qui est opposé à l'indépendance, veut l'instauration d'un Etat islamique au Mali et a des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Nous condamnons fermement les violences et les pillages perpétrés par les milices d'Aqmi et d'Ansar Dine", a déclaré Bernard Valero. "Nous condamnons également les enlèvements de personnels diplomatiques et consulaires algériens", a-t-il ajouté, en référence à l'enlèvement du consul d'Algérie à Gao, au nord-est du Mali et de six membres de sa mission.

Vous aimerez aussi

Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Diplomatie Le périple d'Emmanuel Macron en Afrique
Un exercice de débarquement américano-sud-coréen à Pohang, dans le sud-est de la Corée du SUd, le 12 mars 2016 [Ed Jones / AFP/Archives]
Diplomatie États-Unis et Corée du Sud cessent leurs grandes manœuvres conjointes
L'émissaire américain pour le Venezuela Elliott Abrams et l'ambassadeur russe aux Nations Unies Vassily Nebenzia, le 28 février au Conseil de sécurité de l'ONU, à New York [Johannes EISELE / AFP]
Diplomatie Venezuela : bras de fer russo-américain autour de l'aide humanitaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles