RDC : 600 soldats fuient en Ouganda

Un soldat mutin appartenat au M23 (Mouvement du 23 mars), le 3 juin 2012 au Nord Kivu en RDC[AFP/Archives]

Environ 600 soldats de République démocratique du Congo (RDC) ont fui vendredi en Ouganda après la prise par des mutins du poste-frontière congolais de Bunagana, a annoncé l'armée ougandaise à l'AFP.

"Ils ont franchi la frontière ce (vendredi) matin; nous les avons désarmés et ils sont désormais sous notre contrôle", a déclaré Peter Mugisha, un porte-parole de l'armée ougandaise.

La localité de Bunagana, poste-frontière avec l'Ouganda, est tombée vendredi matin aux mains des mutins du mouvement M23, qui affrontent depuis mai les forces armées de RDC (FARDC) dans la province instable du Nord-Kivu, frontalière de l'Ouganda et du Rwanda.

Un habitant de Bunagana, située à une soixantaine de km à vol d'oiseau de Goma, la capitale provinciale, avait auparavant indiqué à l'AFP que "toute la population" et les militaires de la localité avaient fui en Ouganda.

Le M23 est composé d'ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), réintégrés après un accord de paix avec Kinshasa en 2009 dans l'armée congolaise et qui se sont mutinés depuis avril, officiellement pour réclamer la pleine application de ces accords.

Un rapport d'experts de l'ONU a récemment affirmé que les mutins étaient soutenus par des hauts responsables rwandais, notamment le ministre de la Défense, le général James Kabarebe, et le chef d'état-major des armées, le général Charles Kayonga.

Selon ce rapport, rejeté par Kigali qui a toujours nié tout soutien à la mutinerie, ils auraient apporté "une aide directe" à la création du M23, en fournissant aux mutins "des armes, du ravitaillement militaire et de nouvelles recrues".

Vous aimerez aussi

Des mineurs illégaux au bord d'un gouffre où ils espèrent trouver des pierres précieuses, près du village de Nthoro, le 3 août 2018 au Mozambique  [EMIDIO JOSINE / AFP]
Afrique Dans le nord du Mozambique, Nthoro et la malédiction des rubis
La carcasse d'un rhinocéros blanc abattu par des braconniers pour récupérer ses cornes, dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud, le 21 août 2018.  [WIKUS DE WET / AFP/Archives]
biodiversité En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme
Le cercueil de Kofi Annan est soulevé dans le Centre international de conférences d'Accra, où ont lieu les funérailles nationales de l'ancien secrétaire général de l'ONU [PIUS UTOMI EKPEI / AFP]
Ghana Derniers hommages à Kofi Annan : un homme d'un «optimisme tenace»

Ailleurs sur le web

Derniers articles