Les Libyens aux urnes pour un scrutin historique

Des affiches électorales pour les législatives, le 6 juillet 2012 à Sirte, en Libye[AFP]

Les Libyens se rendent aux urnes samedi pour la première fois après des dizaines d'années de dictature pour élire une assemblée nationale, sur fond de tensions et de violences, notamment dans l'Est.

Huit mois après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, quelque 2,7 millions de Libyens sont appelés à choisir un "Congrès national général" de 200 membres.

La veille du scrutin a été marquée par des violences dans l'est du pays: un fonctionnaire de la Commission électorale a été tué lorsque l'hélicoptère à bord duquel il se trouvait et qui transportait du matériel électoral a été la cible d'un tir d'arme légère.

Les bureaux de vote seront ouverts de 08H00 (06H00 GMT) à 20H00 (18H00 GMT), tandis que les résultats préliminaires seront annoncés "à partir de lundi ou mardi", selon la Commission électorale.

Un total de 3.707 candidats, individuels ou groupes politiques, participent aux élections dans les 72 circonscriptions du pays. Cent vingt sièges ont été réservés aux candidatures individuelles et 80 aux listes de partis politiques.

Comme en Tunisie puis en Egypte voisines, les élections pourraient porter les islamistes au pouvoir, même si les libéraux, conduits par les architectes de la révolution, se disent confiants en leur victoire.

Le scrutin devrait se dérouler sous haute tension dans l'est du pays, où les partisans de l'autonomie de cette région ont appelé au boycott des élections et menacé de saboter le scrutin.

Jeudi déjà, ils ont contraint des terminaux pétroliers à l'arrêt, pour dénoncer la répartition des sièges au sein de l'assemblée nationale (100 sièges pour l'Ouest, 60 pour l'Est et 40 pour le Sud).

Pour tenter de calmer leur colère, le Conseil national de transition (CNT), au pouvoir, a ôté à la prochaine assemblée l'une de ses principales prérogatives, celle de désigner les membres du comité chargé de rédiger la future Constitution.

La composition de ce comité devrait faire l'objet d'un nouveau scrutin, et chacune des trois régions y enverra 20 membres.

Le Congrès général national sera notamment chargé de choisir un nouveau gouvernement et gérer une nouvelle période de transition. Le CNT devrait être dissous lors de sa première réunion.

Vous aimerez aussi

Florence Parly : « il ne pourra pas y avoir de solution militaire en Libye »
Libye Florence Parly : «il ne pourra pas y avoir de solution militaire en Libye»
Photo prise le 12 avril 2019 montrant une colonne de fumée s'élever derrière des chars des forces loyales au Gouvernement d'union nationale (GNA) à Wadi Rabi, à quelque 30 km au sud de la capitale libyenne [Mahmud TURKIA / AFP]
International Libye : 121 morts et près de 600 blessés dans les combats près de Tripoli
Conflit Libye : l'UE appelle Haftar à cesser son offensive pour éviter une guerre civile

Ailleurs sur le web

Derniers articles