Raul Castro en visite chez son fidèle allié vietnamien

Le président cubain Raul Castro (d) et le secrétaire général du Parti communiste vietnamien, Nguyen Phu Trong, le 8 juillet 2012 à Hanoï[AFP]

Le numéro un cubain Raul Castro devait rencontrer dimanche les dirigeants vietnamiens après quatre jours chez le voisin chinois, pour renforcer les liens entre les alliés communistes et évoquer leur transition vers le capitalisme, que Hanoï a entamée il y a plus de 25 ans.

Castro, arrivé samedi, effectue sa première visite au Vietnam en tant que chef de l'Etat.

"Cette visite vise à consolider et à renforcer les relations de solidarité, d'amitié et de coopération globales entre les partis, les Etats et les peuples des deux pays", a expliqué le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Luong Thanh Nghi.

Vietnam et Cuba, deux des derniers pays communistes du monde, maintiennent depuis plusieurs décennies d'étroits liens politiques et économiques. Fidel Castro, le père de la révolution cubaine retiré du pouvoir depuis 2006 pour raison de santé, avait effectué son dernier déplacement à Hanoï en 2003.

Son frère doit rencontrer séparément les trois plus hautes personnalités de l'Etat - le Premier ministre Nguyen Tan Dung, le secrétaire général du Parti communiste (PCV, au pouvoir) Nguyen Phu Trong et le président Truong Tan Sang.

Sa visite "est importante pour le Vietnam car elle aidera à consolider une alliance politique et idéologique traditionnelle entre les deux pays", a commenté un diplomate vietnamien, notant qu'elle intervenait alors que Hanoï et Pékin s'opposent sur des problèmes territoriaux en mer de Chine méridionale.

Le dirigeant cubain veut "également étudier le modèle de développement économique du Vietnam", a-t-il ajouté.

Le Vietnam a lancé en 1986 la "Doi Moi" (Renouveau), politique de réformes qui l'a ouvert progressivement à l'économie de marché. Lors d'une visite à La Havane en avril, Trong avait estimé que Cuba était "dans la même phase" et que "le changement de mentalité doit se réaliser à tous les niveaux, depuis le haut jusqu'à la base".

Le Vietnam est le premier fournisseur de riz de Cuba et mène des explorations dans le domaine des hydrocarbures dans le golfe du Mexique. Les échanges bilatéraux se sont cependant limités à 269 millions de dollars (214 millions d'euros) en 2010, selon des chiffres cubains.

Lors de sa visite à Pékin, Castro a signé plusieurs accords avec la Chine, mais peu de détails ont filtré sur leur contenu. L'un d'entre eux prévoit une aide chinoise à Cuba "pour la coopération économique et technologique".

Vous aimerez aussi

Macron est attendu ce lundi 24 septembre à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU.
Diplomatie Assemblée générale de l'ONU : le monde selon Macron
Polémique autour de la vente des Rafales à l'Inde en 2016
François Hollande Polémique autour de la vente des Rafale à l'Inde en 2016
Le président russe Vladimir Poutine (d) et son homologue chinois Xi Jinping, lors d'un forum économique à Vladivostok le 11 septembre 2018 [SERGEI CHIRIKOV / POOL/AFP/Archives]
Guerre commerciale Moscou et Pékin dénoncent de concert les nouvelles sanctions américaines

Ailleurs sur le web

Derniers articles