La directrice du PAM en visite à Khartoum puis au Soudan du Sud

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), Ertharin Cousin, en visite lundi à Khartoum, a estimé qu'il n'était pas "trop tard" pour apporter de l'aide aux populations des deux Etats frontaliers du Soudan du Sud secoués par la guerre.[AFP] La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), Ertharin Cousin, en visite lundi à Khartoum, a estimé qu'il n'était pas "trop tard" pour apporter de l'aide aux populations des deux Etats frontaliers du Soudan du Sud secoués par la guerre.[AFP]

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), Ertharin Cousin, en visite lundi à Khartoum, a estimé qu'il n'était pas "trop tard" pour apporter de l'aide aux populations des deux Etats frontaliers du Soudan du Sud secoués par la guerre.

Mme Cousin s'est entretenue lundi à Khartoum avec des responsables soudanais notamment de l'accord entre les Nations unies, l'Union africaine et la Ligue arabe, signé début août par Khartoum et permettant l'accès humanitaire dans les Etats soudanais du Kordofan-Sud et du Nil Bleu, y compris les secteurs contrôlés par les rebelles.

Un accord similaire a été signé par les rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes).

"Le gouvernement s'est engagé à soutenir le protocole d'accord, à organiser la logistique et à nous accorder l'espace et la possibilité d'aider les personnes dans le besoin", a déclaré Mme Cousin devant les journalistes à l'issue de ses entretiens.

Quelque 650.000 personnes sont touchées par les combats, selon des chiffres de l'ONU.

"Je peux dire que dans chacune de mes conversations, un sentiment d'urgence a été exprimé (...) pour achever les préparatifs logistiques et commencer les opérations" de distribution de l'aide, a-t-elle souligné.

L'ONU exprimd son inquiétude depuis des mois au sujet de la situation humanitaire au Kordofan-Sud et au Nil Bleu, où des combats opposent depuis un an l'armée à des groupes rebelles qui s'étaient battus aux côtés des Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) ayant abouti à la partition du Soudan du Sud en juillet 2011.

Khartoum avançait des raisons de sécurité pour restreindre l'accès à ces zones aux agences d'aide internationales.

Le plan UA-ONU-LA prévoit une évaluation des besoins avant la distribution de l'aide mais selon le PAM, il y aura besoin de 20.000 tonnes supplémentaires de nourriture.

Le PAM n'est pas encore parvenu aux zones tenues par les rebelles, mais il dit avoir distribué 4.000 tonnes de nourriture pour 110.000 personnes dans les zones controlées par le gouvernement depuis le début du conflit.

Nommée en avril, Mme Cousin s'est entrenue avec le vice-président soudanais Ali Osman Taha, le ministre de l'Intérieur Ibrahim Mahmoud Ahmad et d'autres responsables. Elle devait se rendre au Soudan du Sud dans les prochaines heures.

À suivre aussi

International Soudan: Béchir inculpé pour possession illégale de fonds étrangers
Le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok, le 21 août 2019 à Khartoum [Ebrahim HAMID / AFP/Archives]
Politique Soudan : annonce attendue d'un gouvernement appelé à relever d'importants défis
Des manifestants fêtent l'annonce d'un accord entre militaires et meneurs de la contestation au Soudan, le 4 août 2019 à Khartoum [Ebrahim HAMID / AFP/Archives]
Afrique Le Soudan s'apprête à célébrer la signature d'un accord de transition vers un pouvoir civil

Ailleurs sur le web

Derniers articles