Pakistan: 10 morts dans l'attaque d'une base militaire

Des talibans lourdement armé ont pris d'assaut jeudi une base de l'armée de l'air dans le nord-ouest du Pakistan, tuant un membre des forces de sécurité avant d'être tous abattus, selon l'armée.[AFP] Des talibans lourdement armé ont pris d'assaut jeudi une base de l'armée de l'air dans le nord-ouest du Pakistan, tuant un membre des forces de sécurité avant d'être tous abattus, selon l'armée.[AFP]

Des talibans lourdement armés ont pris d'assaut jeudi une base de l'armée de l'air dans le nord-ouest du Pakistan, tuant un membre des forces de sécurité avant d'être tous abattus, selon l'armée.

Cette attaque intervient alors que les opérations de talibans contre les forces pakistanaises s'étaient faites plus rares ces derniers mois, et que des rumeurs annonçaient ces derniers jours une possible prochaine opération militaire contre les rebelles dans le Waziristan du Nord, un de leurs principaux bastions du nord-ouest.

L'assaut a été revendiqué par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principale organisation rebelle islamiste de ce pays et allié à Al-Qaïda.

Il a visé la base de l'armée de l'air (PAF) de Minhas, située près de Kamra, à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Islamabad et que les rebelles avaient déjà attaquée deux fois par le passé.

L'attaque a été déclenchée vers 02H00 heure locale dans la nuit de mercredi à jeudi (21H00 GMT mercredi) par neuf hommes portant des uniformes militaires ainsi que des ceintures d'explosifs, et armés de fusils, grenades, et lance-roquettes, a dit l'armée pakistanaise.

Les affrontements avec les forces de sécurité ont duré "plus de deux heures", a raconté un porte-parole de la PAF, Tariq Mahmood, qui a toutefois attendu la mi-journée, soit dix heures après le début de l'assaut, pour confirmer que la base était "complètement sécurisée".

"Huit rebelles ont été tués à l'intérieur de la base et un autre est mort à l'extérieur en actionnant les explosifs qu'il portait sur lui", a-t-il ajouté.

Côté armée, un membre des forces de sécurité a été tué, et le commandant de la base blessé, a dit M. Mahmood, un bilan bien moins lourd que ceux des précédentes attaques talibanes contre des bases militaires.

Un porte-parole du TTP, Ehsanullah Ehsan, a revendiqué l'attaque, expliquant que la base visée était utilisée pour des opérations contre les talibans. Selon lui, elle a été réalisée par quatre talibans et dédiée à "Oussama ben Laden" et à d'"autres martyrs".

Cette base abrite le Complexe aéronautique du Pakistan, qui fabrique pour la PAF des Mirage et, avec le soutien chinois, des avions de chasse JF-17.

Des témoins ont affirmé avoir entendu pendant plus de trois heures des tirs de fusils, de roquettes et de grenades.

La précédente attaque sanglante contre les forces de sécurité pakistanaises remontait au 9 juillet, lorsque sept personnes, dont six soldats, avaient été tués par des inconnus dans l'attaque de leur campement à une centaine de kilomètres au sud-est d'Islamabad.

En mai 2011, il avait fallu 17 heures aux forces de sécurité pour réprimer une attaque semblable de la base aérienne de Karachi (sud), également revendiquée par les talibans.

Ces derniers dénoncent, comme certains partis religieux conservateurs, l'alliance stratégique d'Islamabad avec les Etats-Unis, qui dirigent la force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et y combattent les rebelles talibans afghans, alliés avec leurs homologues pakistanais.

Vous aimerez aussi

Des habitants inspectent des bâtiments endommagés par les raids nocturnes  du régime dans la ville de Nawa, dans la province de Deraa, le 18 juillet 2018 [Ahmad al-Msalam / AFP]
Conflit Syrie : 15 civils tués dans des raids nocturnes sur le sud
Photo prise le 17 juillet 2018 à Kerem Shalom, le seul point de passage de marchandises entre Israël et la bande de Gaza sous blocus [SAID KHATIB / AFP]
Conflit Israël renforce le blocus sur Gaza sur fond de vives tensions
Les forces syriennes et russes auraient frappé la région syrienne de Qouneitra, le 16 juillet 2018 [JALAA MAREY / AFP]
Moyen-orient Syrie : le régime progresse face aux rebelles dans le Sud

Ailleurs sur le web

Derniers articles