Un Airbus atterrit d'urgence après une alerte à la bombe

Un Airbus A330 d'Aeroflot, qui assurait la liaison New York-Moscou, a effectué un atterrissage d'urgence jeudi à l'aéroport de Reykjavik, en Islande, à la suite d'une alerte à la bombe, a déclaré à l'AFP la porte-parole de la compagnie aérienne russe.[DPA] Un Airbus A330 d'Aeroflot, qui assurait la liaison New York-Moscou, a effectué un atterrissage d'urgence jeudi à l'aéroport de Reykjavik, en Islande, à la suite d'une alerte à la bombe, a déclaré à l'AFP la porte-parole de la compagnie aérienne russe.[DPA]

Un Airbus A330 d'Aeroflot, qui assurait la liaison New York-Moscou, a effectué un atterrissage d'urgence jeudi à l'aéroport de Reykjavik, en Islande, à la suite d'une alerte à la bombe, a déclaré à l'AFP la porte-parole de la compagnie aérienne russe.

"Nous avons reçu un appel anonyme sur la présence présumée d'explosifs à bord de l'avion lors du vol New York-Moscou. Le commandant de bord a décidé d'atterrir d'urgence" en Islande, a déclaré la porte-parole d'Aeroflot, Irina Dannenberg.

L'Airbus, avec 256 personnes à son bord selon Aeroflot, "a atterri en toute sécurité à l'aéroport de Reykjavik", a-t-elle indiqué, précisant qu'un contrôle des bagages et des passagers était en cours.

"La procédure de contrôle prendra au moins six heures", a précisé Mme Dannenberg, ajoutant que le décollage de l'avion à destination de Moscou était prévu "à titre indicatif" pour 19H00 GMT.

Pour leur part, les autorités aéroportuaires islandaises ont fait état de 253 personnes à bord de l'Airbus, qui ont toutes été évacuées, selon un communiqué publié sur le site de la Protection civile islandaise.

Selon une source au sein des services de contrôle aérien russes, un inconnu a informé la police américaine que cinq valises contenant des explosifs se trouvaient dans cet Airbus, a rapporté l'agence de presse russe Interfax.

Les explosifs devaient "sauter à l'arrivée de l'avion à Moscou", a précisé cette source citée par l'agence.

À suivre aussi

Insolite Le pilote d'un vol Rome-Tel Aviv dessine un avion dans le ciel
Le 737 MAX de Boeing, impliqué dans deux accidents et qui avait été homologué et autorisé à voler par le régulateur aérien américain en 2017, a depuis été cloué au sol à travers le monde [Jason Redmond / AFP/Archives]
Aviation Boeing accusé d'avoir caché des documents cruciaux sur le 737 MAX
Aviation Les corps des victimes françaises du crash d'Ethiopian Airlines rapatriés samedi

Ailleurs sur le web

Derniers articles