Les pays arabes veulent une enquête de l'ONU sur l'"assassinat" d'Arafat

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont appelé mercredi l'ONU à ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, alors que des juges français enquêtent sur la thèse d'un possible empoisonnement.[PPO] Les ministres arabes des Affaires étrangères ont appelé mercredi l'ONU à ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, alors que des juges français enquêtent sur la thèse d'un possible empoisonnement.[PPO]

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont appelé mercredi l'ONU à ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, alors que des juges français enquêtent sur la thèse d'un possible empoisonnement.

Les ministres, réunis au siège de la Ligue arabe au Caire, ont publié un communiqué appelant à la création d'"une commission neutre au niveau des Nations unies pour enquêter sur les circonstances de l'assassinat" d'Arafat, une démarche qu'ils estiment nécessaire "pour connaître la vérité et soumettre les faits aux Nations unies".

Cet appel, publié après des discussions auxquelles a participé le président palestinien Mahmoud Abbas, est intervenu alors que le chef de la commission d'enquête palestinienne a approuvé mercredi la venue à Ramallah (Cisjordanie) de juges d'instruction français chargés d'enquêter sur la mort d'Arafat, qui y est inhumé.

Quelques heures plus tôt, la veuve d'Arafat, Souha, a annoncé dans un communiqué que les juges français enquêtant sur la thèse d'un possible empoisonnement du dirigeant palestinien avaient demandé à se rendre à Ramallah, où des policiers français réaliseront des prélèvements.

Une information judiciaire a été ouverte fin août et confiée à trois juges d'instruction de Nanterre, après une plainte contre X pour assassinat avec constitution de partie civile de la veuve, après la découverte de polonium, une substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels d'Arafat.

Il n'y a jamais eu d'informations médicales claires sur la mort d'Arafat, le 11 novembre 2004 dans un hôpital militaire près de Paris. Les dirigeants palestiniens et ses proches sont persuadés qu'il a été empoisonné.

Le rapport d'hospitalisation français, daté du 14 novembre 2004, avait fait état d'une inflammation intestinale "d'allure infectieuse" et de troubles de coagulation "sévères".

Vous aimerez aussi

Capture d'écran d'une vidéo de surveillance fournie par la police d'Irlande du nord le 20 avril 2019 montrant une personne présente lors de l'incident qui a causé la mort d'une journaliste à Londonderry [HO / POLICE SERVICE OF NORTHERN IRELAND (PSNI)/AFP]
Enquête Journaliste tuée en Irlande du Nord : deux jeunes hommes interpellés
Enquête Irlande du Nord : une journaliste tuée lors d'affrontements à Londonderry, la police évoque un «incident terroriste»
Investigations Incendie de Notre-Dame : où en est l'enquête ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles