L'armée repousse une attaque rebelle à Alep

L'armée syrienne a repoussé samedi après environ vingt heures de combats une attaque des rebelles contre un caserne à Alep (nord), alors que des bombardements avaient lieu à Damas, Deraa (sud) et Boukamal (est). [AFP] L'armée syrienne a repoussé samedi après environ vingt heures de combats une attaque des rebelles contre un caserne à Alep (nord), alors que des bombardements avaient lieu à Damas, Deraa (sud) et Boukamal (est). [AFP]

L'armée syrienne a repoussé samedi après environ vingt heures de combats une attaque des rebelles contre un caserne à Alep (nord), alors que des bombardements avaient lieu à Damas, Deraa (sud) et Boukamal (est).

Selon des témoins, en utilisant des chars et des hélicoptères, l'armée a repoussé les rebelles de la base militaire située à Hanano, dans l'est d'Alep, où ils avaient réussi à entrer vendredi.

Cette caserne abrite la police militaire, la police anti-émeutes et un centre de conscription. C'est dans ce dernier secteur que les rebelles avaient réussi à entrer avant d'en être chassés.

Selon un source militaire à Alep, les soldats ont réussi à détruire six véhicules tout-terrain où les insurgés avaient commencé à entreposer des armes prises dans l'armurerie. "Les rebelles ont mis toutes leurs forces dans cette bataille car ils manquent cruellement d'armes", a-t-elle précisé.

Les témoins ont indiqué qu'"il y avait beaucoup de victimes de part et d'autre".

Par ailleurs, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les rebelles ont pris pour cible samedi un point de contrôle de l'armée dans la zone industrielle de Al-Layramoun (nord-ouest). Cinq assaillants ont péri et plusieurs membres des forces de sécurité ont été "tués et blessés".

Selon la télévision syrienne, deux roquettes tirées par les rebelles ont touché une église et un monastère dans le quartier chrétien d'Aziziyé, au centre d'Alep.

Par ailleurs, dans le sud de Damas, les forces gouvernementales ont bombardé les quartiers de Hajar al-Aswad et de Tadamoun, deux places fortes des rebelles, a indiqué l'OSDH.

Au sud de la Syrie, dans la province de Deraa, le village de Hara a été le théâtre de combats meurtriers côté rebelles comme du côté de l'armée. Dans le quartier al-Dahiyé, dans la ville-même de Deraa, un chauffeur de bus a été tué par l'armée régulière, d'après la même source.

A Homs, dans le centre, un insurgé a trouvé la mort dans des combats avec des soldats et à Boukamal, dans l'est, l'artillerie a bombardé des rebelles autour de l'aéroport militaire de Hamdane.

Selon l'OSDH, 136 personnes sont mortes vendredi, dont 73 civils, 38 soldats et 25 rebelles.

Vous aimerez aussi

L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura à Genève le 11 septembre 2018 [SALVATORE DI NOLFI / POOL/AFP/Archives]
démission Syrie : l'émissaire de l'ONU sur le départ, encore à Damas la semaine prochaine
Une homme roule sur une motocyclette devant un bâtiment endommagé dans la ville de Binnish, dans le nord de la province d'Idleb en Syrie, le 15 octobre 2018 [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Conflit Syrie : les jihadistes ignorent une échéance clé d'un accord sur Idleb
Photo fournie par l'agence officielle syrienne Sana montrant le passage de Qouneitra sur le Golan, rouvert le 15 octobre 2018  [- / SANA/AFP]
Moyen-Age Réouverture du passage entre la Syrie et une zone du Golan sous contrôle israélien

Ailleurs sur le web

Derniers articles