Report sine die du procès de Seif al-Islam

 Seif al-Islam L'extradition d'Abdallah al-Senoussi va conduire à de nouvelles investigations dans certaines affaires.[IMED LAMLOUM / AFP]

Le procès de Seif al-Islam, fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, annoncé pour septembre par les autorités judiciaires libyennes, a été reporté sine die, a indiqué lundi à l'AFP un porte-parole du bureau du procureur général libyen.

"Nous étions prêts pour le procès depuis le mois dernier. Mais l'extradition d'Abdallah al-Senoussi (ex-chef des renseignements du régime de Mouammar Kadhafi) va conduire à de nouvelles investigations dans certaines affaires", a déclaré Milad al-Dikali.

"L'enquête va prendre un peu de temps. Nous ne pouvons pas préciser une nouvelle date, mais à mon avis, un procès pourrait se tenir au début de l'année prochaine", a déclaré ce responsable chargé du dossier de Seif al-Islam.

M. Dikali a précisé par ailleurs que la famille de Seif al-Islam souhaitait lui désigner un avocat. "Jusqu'ici il n'a pas d'avocat", a-t-il dit.

Le 23 août, le bureau du procureur général avait annoncé la tenue en septembre du procès de Seif al-Islam, dans la ville de Zenten où il est détenu depuis son arrestation en novembre 2011.

Seif al-Islam Kadhafi fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes contre l'humanité commis pendant la révolte qui a provoqué la chute puis la mort de son père en 2011.

Les autorités libyennes ont déposé le 1er mai une requête contestant la compétence de la CPI pour poursuivre le seul fils de l'ancien dirigeant à être détenu en Libye.

Beau-frère de Kadhafi, Abdallah al-Senoussi, également recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité avait été arrêté mi-mars en Mauritanie. Il a été remis le 5 septembre à la Libye où il a été incarcéré.

À suivre aussi

Bintu (g) et son fils, à bord du Ocean Viking, le 10 août 2019 [Anne CHAON / AFP]
Humanitaire Sa traversée de l'enfer, Bintu l'a vécue en Libye plus qu'en mer
Attaque Libye : deux membres du personnel de l'ONU tués dans un attentat à Benghazi
Photo prise et difffusée le 5 juillet 2019 par l'ONG allemande Sea-Eye montrant des migrants à bord d'un canot pneumatique surchargé repéré dans les eaux internationales au large de la Libye [Fabian Heinz / sea-eye.org/AFP/Archives]
Drame Libye : les corps de 62 migrants repêchés après le «pire» naufrage de l'année, jeudi, au large de Khoms

Ailleurs sur le web

Derniers articles