Le Parlement russe retire son mandat à un député anti-Poutine

Portrait du député russe Guennadi Goudkov, pris le 31 janvier 2012 à Moscou [Kirill Kudryavtsev / AFP/Archives] Portrait du député russe Guennadi Goudkov, pris le 31 janvier 2012 à Moscou [Kirill Kudryavtsev / AFP/Archives]

Le député russe Guennadi Goudkov, un des organisateurs des manifestations de l'opposition contre le régime du président Vladimir Poutine, s'est vu retirer vendredi son mandat parlementaire par la chambre basse du Parlement (Douma), a constaté une journaliste de l'AFP.

Durant la session de la Douma, 291 députés ont voté en faveur du retrait du mandat de M. Goudkov, membre du parti Russie juste (centre gauche), accusé de mener des activités commerciales incompatibles avec son statut de député, et 150 ont voté contre. Il y a eu trois abstentions.

M. Goudkov est immédiatement sorti de la salle, après l'annonce des résultats du vote, le poing en l'air.

"Aujourd'hui, nous nous sommes couverts de honte devant le monde entier," a-t-il lancé aux journalistes.

"Le pays a fait un pas de plus vers la guerre civile", a-t-il ajouté.

"Je vais continuer la lutte, je ne vais pas quitter le pays et me terrer comme un lièvre", a-t-il dit.

Bien qu'aucune poursuite n'ait été lancée contre M. Goudkov, une commission parlementaire a estimé la semaine dernière qu'il avait enfreint la loi, après que le Comité d'enquête eut accusé le député de mener des activités commerciales incompatibles avec son statut.

M. Goudkov a nié les faits et dénonce une campagne visant à le discréditer en raison de ses opinions politiques.

Fin juin, le comité d'enquête de Russie avait annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire contre M. Goudkov concernant des accusations de fraude fiscale et de blanchiment lancées par un citoyen bulgare.

Ce dernier avait fait état d'investissements de "millions d'euros" par M. Goudkov de fonds dans une société établie en Bulgarie, et d'une évasion fiscale sur le territoire russe, selon le comité d'enquête.

M. Goudkov avait aussi annoncé avoir été contraint de vendre à bas prix sa société de sécurité sous la pression des autorités.

Début septembre, il avait révélé que le parquet général de Russie avait demandé à la Douma de lui retirer rapidement son mandat de parlementaire, en raison de "violations de procédures d'exercice de son mandat et de normes éthiques".

Né en 1956, M. Goudkov, un ancien membre du KGB dans la région de Moscou dans les années 1980, était entré au Parlement en 2001.

Vous aimerez aussi

Russie Les journalistes tués en Centrafrique cibles d'une embuscade, selon l'organisation de l'opposant Khodorkovski
Une exposition de Banksy au Palazzo Cipolla, à Rome, le 23 mai 2016.
Street Art Banksy dit n'avoir « rien à voir » avec l'exposition Banksy à Moscou
tribune Des personnalités demandent la libération d'Oleg Sentsov

Ailleurs sur le web

Derniers articles