Le procès de Wang Lijun est terminé, le verdict en attente

Un policier le 18 septembre 2012 à l'entrée du tribunal où se déroule le proçès de Wang Lijun à Chengdu [Goh Chai Hin / AFP] Un policier le 18 septembre 2012 à l'entrée du tribunal où se déroule le proçès de Wang Lijun à Chengdu [Goh Chai Hin / AFP]

Le procès de Wang Lijun, l'ancien chef de la police de Chongqing et bras droit du dirigeant déchu Bo Xilai, s'est terminé mardi devant un tribunal de Chengdu (sud-ouest) et le verdict sera annoncé "plus tard", a annoncé un porte-parole du tribunal, soulignant que l'accusé n'avait pas contesté les charges portées contre lui.

"L'accusé Wang Lijun n'a pas contesté les faits et les accusations fondamentales de détournement de la loi à des fins personnelles, de défection, d'abus de pouvoir et de corruption", a déclaré le porte-parole, Yang Yuquan, lisant un communiqué devant la presse.

Les accusations les plus graves, celle d'avoir fait défection et celle d'abus de pouvoir, avaient fait l'objet d'une session à huis clos du tribunal la veille.

L'accusation de corruption peut valoir la peine de mort en Chine, mais son avocate, Wang Yuncai, a fait valoir que son client devrait s'attirer la bienveillance des juges pour avoir "fourni une importante contribution à la résolution" de l'affaire Bo Xilai.

Secondant Bo Xilai, alors secrétaire général du Parti communiste de Chongqing, adepte d'un néo-maoïsme, il avait dirigé une campagne musclée contre la corruption dans la mégalopole, une opération marquée par de graves accusations de violation des droits de l'Homme.

En février dernier, Wang Lijun, brutalement tombé en disgrâce auprès de son mentor, avait tenté de trouver refuge dans un consulat américain, à Chengdu, un événement qui a passionné les internautes et suscité les spéculations les plus folles.

"Wang Lijun avait quelque raison de choisir de faire défection et il n'est pas allé jusqu'au bout de son crime", a déclaré l'avocate, citée dans le communiqué lu par le porte-parole. "Il a quitté volontairement le consulat américain après avoir fait défection et a rendu compte de bonne foi des faits majeurs concernant cette défection, ce qui devrait être considéré comme une reddition", ajoute encore le communiqué citant l'avocate et lu par le porte-parole.

"La cour étudiera soigneusement et intégralement les éléments de preuve de l'affaire et prendra en complète considération les avis de l'accusation comme ceux de la défense", ajoute encore le communiqué.

L'ancien chef de la police de Chongqing assurait également la fonction de maire-adjoint de cette mégalopole de 33 millions d'habitants.

Lire aussi : 

Le scandale Bo Xilai fascine la populationhttp://www.directmatin.fr/monde/2012-04-18/chine-le-scandale-bo-xilai-fascine-la-population-18623

Des sosies payés pour aller en prison à la place des condamnés

Vous aimerez aussi

Le vice-ministre du Commerce chinois, Wang Shouwen à Buenos Aires, le 12 décembre 2017  [Juan MABROMATA / AFP/Archives]
Économie Guerre commerciale : la Chine et les États-Unis vont se reparler
Des tigres blancs jumeaux introduits dans un zoo chinois
Animaux Des tigres blancs jumeaux introduits dans un zoo chinois
Le président américain Donald Trump à Morristown (New Jersey) le 4 août 2018 [MANDEL NGAN / AFP]
Etats-Unis Tarifs contre la Chine : Washington confirme taxer 50 milliards de dollars de produits

Ailleurs sur le web

Derniers articles