Obama reçoit Aung San Suu Kyi

Le président des Etats-Unis Barack Obama et l'opposante birmane Aung San Suu Kyi dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, le 19 septembre 2012 [Brendan Smialowski / AFP] Le président des Etats-Unis Barack Obama et l'opposante birmane Aung San Suu Kyi dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, le 19 septembre 2012 [Brendan Smialowski / AFP]

Le président des Etats-Unis Barack Obama a reçu mercredi l'opposante birmane Aung San Suu Kyi dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

M. Obama et son hôte n'ont pas fait de déclarations, échangeant quelques mots à voix basse pendant que les photographes accrédités à la Maison Blanche immortalisaient cette rencontre, la première entre les deux prix Nobel de la Paix.

Avant sa venue dans le Saint des Saints du pouvoir américain, peu après 17H00 (21H00 GMT), Aung San Suu Kyi avait reçu au Congrès la prestigieuse médaille d'or que l'institution lui avait décernée en 2008.

M. Obama avait soutenu dès 2009, année de son arrivée au pouvoir, l'amorce d'un processus, alors impensable, de démocratisation de la Birmanie.

La junte militaire, qui a tenu ce pays d'Asie du sud-est pendant un demi-siècle, a cédé la place en mars 2011 à un régime civil d'anciens généraux réformateurs. Le processus s'est déroulé sans effusion de sang et la Birmanie a changé de visage, notamment grâce à la libération de centaines de dissidents et l'élection de Aung San Suu Kyi comme députée de l'opposition.

Washington a mis fin en juillet à la plupart des restrictions sur ses investissements en Birmanie, y compris dans le gaz et le pétrole. Un nouvel ambassadeur est en poste depuis juillet, une première depuis 22 ans.

Aung San Suu Kyi est à Washington depuis lundi pour un voyage de trois semaines à travers les Etats-Unis, où, comme en Europe en juin, elle reçoit un accueil aussi prestigieux que chaleureux dans un pays où elle est adulée.

Vous aimerez aussi

Le journaliste birman Wa Lone (c), escorté par des policiers, après sa condamnation à sept ans de prison, le 3 septembre 2018 à Rangoun [Ye Aung THU / AFP/Archives]
Justice Birmanie : les deux journalistes de Reuters de nouveau condamnés en appel à sept ans de prison
Asie La stigmatisation des mères célibataires en Birmanie
Etats-Unis Amal Clooney appelle Aung San Suu Kyi à gracier les journalistes de Reuters

Ailleurs sur le web

Derniers articles