4 morts dans un accrochage à la frontière israélo-égyptienne

La frontière israélo-égyptienne dans le Sinaï, photographiée le 6 septembre 2012 [Menahem Kahana / AFP/Archives] La frontière israélo-égyptienne dans le Sinaï, photographiée le 6 septembre 2012 [Menahem Kahana / AFP/Archives]

Trois hommes armés infiltrés en Israël à partir du Sinaï égyptien ainsi qu'un soldat israëlien ont été tués vendredi dans un accrochage à la frontière entre les deux pays.

"Trois terroristes armés sont entrés en Israël à partir du Sinaï dans un secteur appelé Har Harif", où la barrière frontalière est encore en construction, a indiqué un porte-parole de l'armée israélienne. "Ils ont ouvert le feu sur les soldats israéliens qui protégeaient les ouvriers dans ce secteur. D'autres troupes qui se trouvaient à proximité sont arrivées et ont tiré sur" les assaillants, a-t-il précisé.

Un soldat israélien est mort durant l'accrochage et "les trois terroristes ont été tués", a indiqué l'armée israélienne, affirmant qu'"un très gros attentat avait été déjoué".

Selon des sources de sécurité égyptiennes, les trois assaillants se sont infiltrés à partir du centre du Sinaï. Deux ont été tués par l'armée israélienne, le troisième a actionné la ceinture d'explosifs qu'il portait, a-t-on ajouté.

 

Une barrière de 250 km le long de la frontière

Israël érige actuellement une barrière de 250 km le long de sa frontière avec l'Egypte. Quelque 170 km ont déjà été construits et l'ouvrage devrait être achevé d'ici la fin de l'année. Déjà le 18 juin dernier, deux assaillants venus du Sinaï s'étaient infiltrés en Israël, où ils avaient attaqué un convoi transportant des Israéliens travaillant à la construction de la clôture frontalière, tuant un ouvrier, avant d'être abattus par l'armée.

 

Vous aimerez aussi

Des migrants illégaux agrippés à un train de marchandises en direction des Etats-Unis, traversent de nuit le village de Las Patronas, le 9 août 2018 dans l'Etat du Veracruz, au Mexique [RONALDO SCHEMIDT / AFP]
Immigration Au Mexique, le train des migrants et ses 12 «apôtres»
La double barrière entre l'enclave espagnole de Ceuta et le Maroc est surmontée de barbelés.
Espagne Des centaines de migrants forcent la frontière à Ceuta en lançant de la chaux vive sur la garde civile
Réfugiés Des migrants sans issue ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles