Les enfants syriens, témoins "traumatisés" du conflit

Des enfants syriens dont les familles ont fui les combats entre rebelles et forces du régime ont trouvé refuge dans une école à Damas, le 16 septembre 2012 [Louai Beshara / AFP/Archives] Des enfants syriens dont les familles ont fui les combats entre rebelles et forces du régime ont trouvé refuge dans une école à Damas, le 16 septembre 2012 [Louai Beshara / AFP/Archives]

De nombreux enfants syriens, témoins de meurtres, tortures et autres atrocités, sont "traumatisés" par le conflit qui secoue leur pays depuis plus de 18 mois, avertit une organisation internationale de défense des enfants.

L'ONG "Save the children", basée au Royaume Uni, publie des "témoignages choquants" recueillis dans des camps de réfugiés aux frontières de la Syrie, montrant que "des enfants ont été la cible d'attaques brutales, ont vu mourir leurs parents, frères, soeurs et d'autres enfants, ou été témoins voire victimes de tortures".

"Des actes de violences épouvantables sont commis contre les enfants en Syrie. Ces enfants ont besoin de soins spécialisés pour essayer de se remettre de ces expériences horribles", estime Jasmine Whitbread, dirigeante de Save the Children International.

"Leurs témoignages devraient être enregistrés afin que ceux qui ont commis ces violences envers des enfants rendent des comptes", a-t-elle ajouté.

Le recueil de témoignages d'enfants syriens et de leurs parents ayant fui le conflit est intitulé "Untold atrocities" (Atrocités jamais racontées).

Un adolescent de 14 ans, Hassan, raconte avoir vu "des cadavres et des blessés partout par terre". "J'ai trouvé des membres humains les uns sur les autres. Les chiens mangeaient les corps deux jours après le massacre", dit-il, cité par l'ONG.

Khalid, 15 ans, raconte avoir été torturé dans son ancienne école, transformée en lieu de détention et de torture, où il a été enfermé 10 jours, privé de nourriture, battu, pendu au plafond par les poignets.

"Vous voyez ces marques? Mes mains étaient liées avec une corde en plastique. Elles étaient attachées vraiment très serré. Il y avait des enfants dans ma cellule et leurs mains étaient attachées de la même manière", raconte-t-il. "Chacun à leur tour, ils écrasaient leur cigarette sur moi. Regardez, voilà les cicatrices".

L'ONG a appelé les Nations Unies à accélérer leur travail d'enquête sur les violations des droits des enfants en Syrie.

Elle a indiqué s'être vu refuser l'accès au territoire syrien, "mais la plupart des témoignages d'enfants corroborent les violations évoquées par les Nations Unies et des groupes de défense des droits de l'Homme ces derniers mois".

Save the children fournit un soutien psychologique à des milliers d'enfants réfugiés dans les pays voisins de la Syrie, pour les aider à se reconstruire.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme, qui s'appuie sur un réseau de militants à travers la Syrie, estime qu'au moins 29.000 personnes ont péri depuis le début mi-mars 2011 du soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, qui s'est militarisé face à la répression. Parmi les morts, plus de 2.000 sont des enfants, selon l'OSDH.

Vous aimerez aussi

Photo fournie par l'agence syrienne Sana le 5 septembre 2018 de l'artillerie syrienne tirant sur des positions du groupe Etat islamique dans la province de Soueida [- / SANA/AFP/Archives]
Moyen-orient Syrie : Daesh libère six otages de Soueida, une vingtaine toujours retenus
L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura à Genève le 11 septembre 2018 [SALVATORE DI NOLFI / POOL/AFP/Archives]
démission Syrie : l'émissaire de l'ONU sur le départ, encore à Damas la semaine prochaine
Une homme roule sur une motocyclette devant un bâtiment endommagé dans la ville de Binnish, dans le nord de la province d'Idleb en Syrie, le 15 octobre 2018 [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Conflit Syrie : les jihadistes ignorent une échéance clé d'un accord sur Idleb

Ailleurs sur le web

Derniers articles