Syrie : combats meurtriers sur plusieurs fronts

Une rue d'Alep, en Syrie, le 28 septembre 2012 [Miguel Medina / AFP] Une rue d'Alep, en Syrie, le 28 septembre 2012 [Miguel Medina / AFP]

Des bombardements et des affrontements entre forces gouvernementales et rebelles ont eu lieu samedi matin dans plusieurs villes de Syrie, faisant au moins 12 morts, au lendemain de combats d'une ampleur sans précédent à Alep, dans le nord du pays, selon une ONG syrienne.

"Un bébé d'un an a été tué, son frère et sa mère ont été blessés dans la nuit par le pilonnage de la localité de Maskana" dans la province d'Alep, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des combats violents se déroulaient par ailleurs samedi matin à Salaheddine après une attaque lancée par les rebelles contre un centre militaire dans ce quartier du sud-ouest d'Alep.

Alors que les forces du régime et les rebelles se disputent depuis plus de deux mois le contrôle de la deuxième ville du pays, des affrontements d'une ampleur sans précédent ont fait rage vendredi à Alep, selon des habitants et des journalistes de l'AFP.

Ils ont éclaté après l'annonce jeudi par des commandants rebelles du lancement d'une bataille qualifiée de décisive pour le contrôle de la ville.

Les accrochages ont baissé en intensité vendredi soir et avaient lieu dans des secteurs limités, en particulier dans la vieille ville, selon un correspondant de l'AFP.

Une source militaire syrienne a déclaré que plusieurs attaques rebelles avaient été repoussées, tandis que les insurgés ont affirmé avoir progressé mais sans effectuer de percée significative.

L'OSDH a indiqué samedi que, dans le célèbre souk du centre d'Alep, les magasins aux portes de bois étaient la "proie aux flammes".

Dans la province de Damas, les bombardements par les forces loyales ont visé les localités de Douma (nord-est), Sayidé Zainab (sud-est) et Mouadamiyet al-Cham (sud) blessant plusieurs personnes, alors que des affrontements ont eu lieu dans la capitale, dans le quartier Tadamoun (sud), suivis de perquisitions.

La veille, les forces gouvernementales avaient lancé un assaut contre les quartiers rebelles de Barzé (nord-est), Qaboun (est) et Jobar (est), selon l'OSDH.

Dans la province de Deraa (sud), plusieurs localités ont été bombardées par les forces loyales, que des combats ont opposés avec les rebelles près d'al-Gharia al-Charquiya et des barrages militaires de Bosra al-Cham. Ces combats ont fait au moins six morts parmi les soldats, selon cette ONG qui se base sur un large réseau de militants et de médecins.

Par ailleurs, quatre civils, dont une femme et sa fille, ont péri dans des bombardements à l'aube sur la ville de Mouhsen, dans la région de Deir Ezzor (est), selon l'OSDH.

Des bombardements ont visé aussi les provinces de Homs et Hama (centre), où une fillette est décédée, ainsi qu'à Idleb (nord-ouest).

Au moins 120 personnes ont péri vendredi dans le pays, dont 71 civils, 18 rebelles et 31 soldats, selon l'OSDH.

Vous aimerez aussi

Conflit Libye : l'UE appelle Haftar à cesser son offensive pour éviter une guerre civile
Des forces loyales au Gouvernement libyen d'union nationale (GNA) et engagées dans la bataille contre les forces du maréchal Haftar, sur le terrain de l'ancien aéroport international de Tripoli le 8 avril 2019  [Mahmud TURKIA / AFP]
Conflit En Libye, Haftar poursuit son offensive sur Tripoli, des dizaines de morts
Des manifestants soudanais entourent un véhicule de l'armée à Khartoum, le 8 avril 2019 [STRINGER / AFP]
Conflit L'armée soudanaise déploie des troupes devant son QG à Khartoum

Ailleurs sur le web

Derniers articles