Yémen : 11 blessés dans un attentat, Al-Qaïda mis en cause

Un véhicule équipé d'une mitrailleuse roule à Loder, dans le sud du Yémen lors d'affrontements entre l'armée et al-Qaïda, en mai 2012 [ / AFP/Archives] Un véhicule équipé d'une mitrailleuse roule à Loder, dans le sud du Yémen lors d'affrontements entre l'armée et al-Qaïda, en mai 2012 [ / AFP/Archives]

Onze personnes ont été blessées samedi dans un attentat suicide attribué à Al-Qaïda dans le sud du Yémen, perpétré à l'entrée d'un hôpital, selon un nouveau bilan de source médicale.

Auparavant, des employés de l'hôpital avaient fait état de trois blessés.

Le kamikaze, qui a été déchiqueté, a apparemment actionné la bombe qu'il transportait avant même d'atteindre la salle d'attente de l'hôpital public de Loder, de la province d'Abyane, selon le témoignage de l'un des employés.

Un responsable de l'établissement a affirmé quant à lui, sous le couvert de l'anonymat, qu'il s'agissait d'un attentat d'Al-Qaïda.

Il a expliqué que le kamikaze visait apparemment le chef de l'administration locale, Mohammed Aydarous, un ancien des Comités populaires de défense, des supplétifs de l'armée qui ont participé de la mi-mai à la mi-juin à une offensive de l'armée qui a permis de chasser les combattants d'Al-Qaïda des centres urbains de la province d'Abyane.

M. Aydarous se trouvait à l'hôpital au moment de l'attentat mais n'a pas été touché, selon le même responsable hospitalier.

Repliés depuis la mi-juin dans les zones montagneuses du sud du Yémen, les combattants d'Al-Qaïda ont multiplié les attentats contre les responsables de cette région, notamment les officiers des services de sécurité.

Vous aimerez aussi

Violences Vidéo : quand deux vigiles font fuir des casseurs qui tentaient de s’introduire dans un magasin à Bordeaux
gilets jaunes Saccage des Champs-Elysées : 23 peines de prison ferme prononcées
gilets jaunes Benjamin Griveaux : «Nous ne pouvons pas laisser une minorité violente abîmer notre pays»

Ailleurs sur le web

Derniers articles