Bombardements intensifs à Alep, assauts à Damas

Photo fournie par l'agence de presse officielle Sana montrant des forces gouvernementales dans une rue d'Alep, la deuxième ville de Syrie, le 29 septembre 2012 [ / Sana/AFP] Photo fournie par l'agence de presse officielle Sana montrant des forces gouvernementales dans une rue d'Alep, la deuxième ville de Syrie, le 29 septembre 2012 [ / Sana/AFP]

L'armée syrienne bombardait dimanche matin plusieurs secteurs d'Alep après des combats nocturnes avec les rebelles dans cette métropole du nord où les magasins du célèbre vieux souk ont brûlé, selon des habitants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la province de Damas, les soldats ont attaqué Harasta, avec un appui de l'aviation, et ont mené des perquisitions et arrêté de nombreux habitants à Zabadani, a précisé l'OSDH, qui s'appuie sur un réseau de militants et de témoins.

Dans la nuit, de violents combats ont opposé soldats et rebelles dans la province d'Alep, en particulier près de l'aéroport militaire d'al-Nairab, où deux hélicoptères ont été endommagés par des obus de mortier, selon la même source.

Les combats se sont accompagnés de bombardements intensifs à l'artillerie lourde menés par les forces du régime, qui se poursuivaient dimanche matin, a ajouté l'OSDH. Au moins trois personnes -- deux civils et un rebelle -- ont été tuées et plusieurs habitations ont été détruites.

Dans la ville Alep, dévastée par plus de deux mois de violences et secouée ces derniers jours par des combats d'une ampleur sans précédent, de nombreux magasins aux portes de bois du célèbre souk de la vieille ville ont été détruits par les flammes, selon un correspondant de l'AFP et l'OSDH.

Plusieurs violents accrochages avaient eu lieu près du souk, où les rebelles ont tenté de s'infiltrer ces derniers jours, a indiqué à l'AFP une source militaire.

Ailleurs dans le pays, des localités dans les régions de Deraa (sud), Idleb (nord-ouest) et Hama (centre) ont été la cible avant l'aube de bombardements intensifs à l'artillerie lourde de l'armée qui chercher à en déloger les rebelles, selon l'OSDH.

Dans la province de Hassaka (nord-est), l'armée a tiré sur plusieurs habitations, faisant des blessés, selon la même source. Et dans la ville côtière de Banias (nord-ouest), des opérations de perquisitions et d'arrestations se poursuivaient.

Les violences touchent la majorité des villes et localités à travers le pays meurtri par plus de 18 mois d'une révolte populaire qui s'est peu à peu militarisée face à la répression sanglante menée par le régime.

Selon l'OSDH, les violences ont fait 118 morts samedi à travers le pays -- 48 civils, 41 soldats et 29 rebelles. Cette ONG chiffre à plus de 30.000 le nombre de personnes, en majorité civiles, ayant péri en Syrie depuis le début de la révolte en mars 2011.

Vous aimerez aussi

Une homme roule sur une motocyclette devant un bâtiment endommagé dans la ville de Binnish, dans le nord de la province d'Idleb en Syrie, le 15 octobre 2018 [OMAR HAJ KADOUR / AFP]
Conflit Syrie : les jihadistes ignorent une échéance clé d'un accord sur Idleb
Photo fournie par l'agence officielle syrienne Sana montrant le passage de Qouneitra sur le Golan, rouvert le 15 octobre 2018  [- / SANA/AFP]
Moyen-Age Réouverture du passage entre la Syrie et une zone du Golan sous contrôle israélien
Syrie : le difficile retour des habitants dans des zones dévastées par la guerre
Conflit Syrie : le difficile retour des habitants dans des zones dévastées par la guerre

Ailleurs sur le web

Derniers articles