Géorgie : Saakachvili reconnaît sa défaite aux législatives

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili, le 1er octobre 2012 [Vano Shlamov / AFP] Le président géorgien Mikheïl Saakachvili, le 1er octobre 2012 [Vano Shlamov / AFP]

Le président géorgien, Mikheïl Saakachvili, a reconnu mardi la défaite de son parti aux législatives remportées contre toute attente par le Rêve géorgien, la coalition d'opposition du milliardaire Bidzina Ivanichvili.

"Il est clair que le Rêve géorgien a remporté la majorité" aux législatives lundi, a déclaré M. Saakachvili dans un discours retransmis à la télévision.

"Cela veut dire que la majorité parlementaire doit former un nouveau gouvernement, et moi, en tant que président, conformément à la Constitution, je vais faciliter le processus de manière à ce que le nouveau gouvernement commence à travailler", a ajouté M. Saakachvili, avant même la publication des résultats définitifs du scrutin.

Selon des résultats partiels délivrés au compte-goutte mardi dans ce pays du Caucase, la coalition d'opposition de M. Ivanichvili devance le Mouvement national unifié de M. Saakachvili, au pouvoir depuis la "Révolution de la rose" en 2003.

Après le dépouillement des bulletins dans 25% des bureaux de vote pour les 77 sièges sur 150 répartis à la proportionnelle, le Rêve géorgien recueille 53,19% des voix contre 41,51% pour le parti M. Saakachvili, a indiqué la Commission électorale.

La répartition des sièges dépend cependant d'un système électoral mixte qui accorde aussi 73 sièges au scrutin majoritaire, pour lesquels, selon de premiers résultats partiels, le Rêve Géorgien est en tête dans sept des 10 circonscriptions dans la capitale Tbilissi, un bastion traditionnel de l'oppostion.

Dans l'assemblée sortante élue en 2008, le parti de M. Saakachvili détenait 119 sièges au total sur 150.

Vous aimerez aussi

crise politique Contestation en Algérie, en direct : le chef d'état-major appelle au respect du calendrier
Élections Européennes : le spectre de l'abstention
Des électeurs indiens faisant la queue pour voter dans un bureau de vote à Guwahati, dans l'Etat d'Assam, dans le nord-est du pays, lors des dernières élections en 2014.
Politique Les chiffres fous des élections législatives en Inde

Ailleurs sur le web

Derniers articles