Irak : les troupes turques indésirables dans le nord du pays

Le porte-parole du gouvernement irakien Ali Dabbagh, le 16 août 2009 à Doha [Karim Jaafar / AFP/Archives] Le porte-parole du gouvernement irakien Ali Dabbagh, le 16 août 2009 à Doha [Karim Jaafar / AFP/Archives]

Le gouvernement irakien a réclamé mardi au Parlement l'abrogation d'accords autorisant les bases militaires étrangères sur son sol, une décision visant les troupes turques présentes dans le nord du pays, ont indiqué des responsables.

"Le conseil des ministres a décidé de bannir les bases et troupes étrangères de son sol et d'interdire l'accès de forces étrangères au territoire irakien", a expliqué Ali Dabbagh, le porte-parole du gouvernement dans un communiqué. Un autre responsable a affirmé que cette décision visait les bases militaires turques situées à Dohouk, une des trois provinces de la région autonome du Kurdistan irakien.

À suivre aussi

Les troupes de Damas se rapprochent ce lundi de la frontière avec la Turquie, au lendemain de l'annonce d'un accord entre les Kurdes et le régime de Bachar al-Assad.
Moyen-orient Offensive turque en Syrie : quelles conséquences après l'alliance entre les Kurdes et le régime de Bachar al-Assad ?
Selon le dernier bilan, l’offensive turque en Syrie a déjà fait plus de 160 morts chez les Kurdes, dont une soixantaine de civils.
Moyen-orient Offensive turque : le conflit de trop en Syrie
L'attaque a eu lieu près de Ras al-Ain, à la frontière entre la Turquie et la Syrie
Turquie Des journalistes français survivent au bombardement d'un convoi de civils en Syrie

Ailleurs sur le web

Derniers articles