Irak : les troupes turques indésirables dans le nord du pays

Le porte-parole du gouvernement irakien Ali Dabbagh, le 16 août 2009 à Doha [Karim Jaafar / AFP/Archives] Le porte-parole du gouvernement irakien Ali Dabbagh, le 16 août 2009 à Doha [Karim Jaafar / AFP/Archives]

Le gouvernement irakien a réclamé mardi au Parlement l'abrogation d'accords autorisant les bases militaires étrangères sur son sol, une décision visant les troupes turques présentes dans le nord du pays, ont indiqué des responsables.

"Le conseil des ministres a décidé de bannir les bases et troupes étrangères de son sol et d'interdire l'accès de forces étrangères au territoire irakien", a expliqué Ali Dabbagh, le porte-parole du gouvernement dans un communiqué. Un autre responsable a affirmé que cette décision visait les bases militaires turques situées à Dohouk, une des trois provinces de la région autonome du Kurdistan irakien.

Vous aimerez aussi

Montage réalisé le 11 août 2018 montrant le président turc Recep Tayyip Erdogan (G) photographié à Ankara le 26 janvier 2018 et le président américain Donald Trump (D) à Washington le 30 juillet 2018 [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP]
tensions Syrie : Ankara pas «intimidé» par les menaces de Donald Trump
Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Donald Trump [ADEM ALTAN, SAUL LOEB / AFP/Archives]
tensions Syrie : Donald Trump menace de «dévaster» l'économie de la Turquie si elle s'en prend aux Kurdes
Des manifestants brandissent une photo du président syrien Bachar al-Assad à Qamichli, dans le nord du pays, le 23 décembre 2018 demandant la protection de l'armée [Delil SOULEIMAN / AFP]
Conflit Syrie : l'armée annonce son entrée dans un secteur du Nord, après l'appel des Kurdes

Ailleurs sur le web

Derniers articles