Romney - Obama : tout savoir sur le débat

Le duel devrait être suivi par près de 60 millions de personnes.[AFP PHOTO/FILES]

C’est un peu le Superbowl de la politique aux Etats-Unis. Le candidat républicain Mitt Romney et le démocrate Barack Obama s’affronteront mercredi soir devant près de 60 millions de téléspectateurs, à l'Université de Denver, dans le Colorado.

Instaurés en 1960, les débats ont acquis une importance historique dans les élections présidentielles américaines. Ils sont d’autant plus attendus aujourd’hui, qu’il s’agit de l’un des seuls moments qui laissent une petite chance à l’improvisation. Du coup, le moindre faux pas peut être fatal, surtout pour celui qui est à la traîne dans les sondages, en l’occurrence Mitt Romney. Mode d'emploi. Voir l'infographie de présentation du débat.

 

De quoi va-t-on parler ?

Le premier débat sera sans doute le plus suivi : il sera axé sur la politique intérieure et surtout l'économie. La création d'emplois et la question des impôts, de leur relèvement ou de leur abaissement, sont au coeur de la bataille idéologique que se livrent Barack Obama et Mitt Romney dans la course à la Maison Blanche.

 

Comment le débat va-t-il se dérouler ?

Comme en 2008, le modérateur sera Jim Lehrer de l'émission "NewsHour" de PBS, un vétéran des débats présidentiels. Le débat commencera à 9h (heure de l'est des Etats-Unis), et durera 1h30. Les deux hommes seront assis côte à côte. Le débat sera divisé en six thématiques de 15 minutes comme l’économie, le système de santé, le rôle du gouvernement. Le modérateur ouvrira chaque segment avec une question, les deux candidats auront chacun deux minutes pour répondre Ils ne feront pas de déclaration au début, selon la Commission des débats présidentiels, mais auront le droit  à une courte conclusion. Et comme le rappelle Gwen Ifill qui a modéré les débats vice-présidentiels en 2004 et 2008, dans le Washington Post, les questions ne sont pas données à l’avance aux candidats.

 

Comment les candidats se préparent-ils ?

Barack Obama consacre les trois premiers jours de la semaine à préparer le débat, dans un hôtel du désert du Nevada, non loin du Colorado. Selon le Washington Post, il s’entrainerait avec le sénateur du Massachusetts John Kerry (ex-candidat malheureux à la présidentielle de 2004), qui jouerait le rôle de Romney.

Selon les experts, le président sortant doit se concentrer sur plusieurs de ses défauts (raccourcir ses réponses, ne pas avoir l’air trop professoral, voire condescendant). "Le président Obama doit parler de façon plus concise. Il a tendance à parler trop longtemps", explique Alan Schroeder, auteur d'un livre sur les débats présidentiels. 

 

Voici la vidéo du débat de 2008 entre Barack Obama et John McCain:

 

 

Romney, lui, est déjà sur place, à Denver. Il consacre, selon le Washington Post, une ou deux heures par jour à étudier les politiques d’Obama. De son côté, c’est le sénateur de l'Ohio, Robert Portman qui joue le rôle du président sortant dans des similuations de débats. Il l’avait déjà fait pour le candidat John McCain en 2008 et avait d'ailleurs été pressenti, un temps, pour être le colistier de Mitt Romney.

Alors qu'en privé, on s'affaire, en public, on dédramatise, afin de mieux créer la surprise. "Les gens veulent savoir qui va gagner, qui va donner les meilleurs coups... Il ne s'agit pas de savoir qui va perdre ou qui va gagner, il s'agit d'une chose plus importante. Ces débats sont l'occasion pour nous deux de décrire le chemin que nous ferions emprunter à l'Amérique", a déclaré Mitt Romney lundi.

 

Pour qui la pression est-elle la plus importante ?

Selon plusieurs experts, il pourrait s’agir pour Romney de la dernière meilleure chance de relancer sa campagne. La pression repose en effet surtout sur les épaules du candidat républicain, qui est à la traîne dans les sondages et sur la défensive depuis les propos embarrassants sur les "47% d'assistés et à la mentalité de victimes" aux Etats-Unis. Dans les Etats-clés, indispensables à une victoire le 6 novembre, 52% des électeurs se disent prêts à voter pour le président sortant, contre 41% pour Mitt Romney, selon une enquête publiée lundi par le Washington Post et ABC News.

 

Ce qui pourrait le sauver?

Romney va tout faire pour tenter de destabiliser Obama, le faire sortir de son discours déjà pensé. Obama n'a affronté personne en face-à-face depuis la campagne de 2008. Mitt Romney, lui, a l'avantage d'avoir débattu 19 fois pendant les primaires républicaines, face à des concurrents qui n'avaient pas hésité à l'attaquer violemment sur son passé de gouverneur "modéré" du Massachusetts (nord-est). 

 

Et ensuite ?

Avant le scrutin du 6 novembre, deux autres débats présidentiels auront lieu le 16 octobre à Hempstead (New York, nord-est) et le 22 octobre à Boca Raton (Floride, sud-est).  Les deux colistiers, le républicain Paul Ryan, et le démocrate, Joe Biden, s’affronteront le 11 octobre dans le Kentucky (centre-est).

 

A voir: les meilleurs moments des débats américains

 

 

 

A lire aussi sur Direct Matin:

Présidentielle américaine : mode d'emploi

Le calendrier de l'élection américaine

Obama se détache dans les sondages

Paul Ryan reconnait "quelques bévues"

 

À suivre aussi

Joe Biden s'est retrouvé à nouveau embarrassé jeudi lors d'un meeting dans l'Iowa.
Etats-Unis Présidentielle 2020 : la belle bourde de Joe Biden sur les enfants pauvres et les enfants blancs
Le candidat démocrate Bernie Sanders lors d'un meeting à Cheyenne, Nevada, le 4 août dernier.
Etats-Unis S’il est élu, Bernie Sanders promet de dire toute la vérité sur les extraterrestres
Présidentielle américaine Election présidentielle américaine 2020 : qui sont les candidats ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles