Sandy Hook : les enfants étaient des élèves de CP

Le porte-parole de la police du Connecticut Paul Vance.[JARED WICKERHAM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

La tuerie de Newtown, l'un des pires massacre jamais commis dans un établissement scolaire aux Etats-Unis avec vingt enfants et six adultes tués, traumatise l'Amérique. Le pays cherchait de difficiles réponses samedi, après le massacre de 20 enfants et six adultes dans une école primaire par un jeune de 20 ans qui s'est apparemment ensuite donné la mort. Le légiste a annoncé que la plupart des enfants étaient des élèves de CP.

"Ce sont des élèves de CP. (...) Toutes les blessures que j'ai constatées ont été causées par le fusil", a déclaré le médecin Wayne Carver, ajoutant que c'était "probablement la pire scène de crime" qu'il ait vue en 30 ans. Au total, 20 enfants et six adultes ont été abattus lors de cette fusillade dans l'école.

Le médecin légiste, qui a travaillé avec quatre autres docteurs et dix techniciens sur la scène de crime, a par la suite autopsié lui-même sept des victimes. Toutes avaient été touchées par "3 à 11 balles" chacune.

"J'ai seulement vu deux victimes tuées par des tirs à bout portant, mais je n'ai travaillé que sur sept victimes, c'est un échantillon et je n'ai pas le détail de toutes les autres blessures", a-t-il ajouté.

"Toutes les victimes auxquelles j'ai eu affaire étaient je crois des élèves de CP", a-t-il encore dit.

En revanche, le Dr Carver et ses adjoints n'avaient pas encore examiné la dépouille du présumé, il n'a donc pas pu donner de détails à son sujet.

Celui-ci, présenté par les médias comme étant Adam Lanza, 20 ans, s'est apparemment donné la mort. Trois armes ont été retrouvées près de lui, deux armes de poing et un fusil d'assaut.

Samedi matin, tous les corps avaient été identifiés, selon le porte-parole de la police du Connecticut Paul Vance, mais leur liste n'a pas été rendue publique. Les corps des petites victimes, de la directrice, de la psychologue de l'école et d'une institutrice ont quitté l'école durant la nuit.

"Notre objectif était d'identifier toutes les victimes pour soulager les familles. Nos policiers ont travaillé toute la nuit, et ils ont pu identifier toute les victimes", a-t-il déclaré, ajoutant que l'enquête se poursuivait néanmoins dans l'établissement.

Il par ailleurs tenu à démentir certaines informations selon lesquelles quelqu'un avait laissé entrer "volontairement" le tueur dans l'école, fermée après l'entrée des élèves. "Il est entré de force", a déclaré M. Vance. Il a indiqué que l'enquête dans l'école se poursuit, et devrait encore prendre "au moins un jour et demi ou deux, peut-être plus", avant de comparer l'enquête à un oignon dont il a dit vouloir enlever "toutes les couches".

Sans entrer dans les détails, l'enquête aurait permis de découvrir de "très bons éléments", qui, "nous l'espérons, permettra de peindre une image complète de comment et surtout pourquoi cela s'est produit".

 

Des zones d'ombres

24 heures après le drame, de nombreuses questions restent sans réponse à Newtown, petite ville tranquille de Nouvelle Angleterre, où les habitants, souvent en larmes, ont tenté de se soutenir par plusieurs veillées de prière durant la nuit. Le porte-parole de la police du Connecticut Paul Vance a demandé à la presse de respecter le deuil "très difficile" des familles. Un policier a été affecté à chacune d'entre elles, pour assurer qu'on "respecte leur solitude", a-t-il dit.

Le tueur Adam Lanza, 20 ans, était connu à l'école, car sa mère, qu'il aurait aussi tué hier chez elle à Newtown, y avait travaillé. Il s'est ensuite rendu en voiture à l'école, avec trois armes, deux pistolets et un fusil semi-automatique, selon les médias, est entré de force, et s'est ensuite dirigé vers deux classes, exécutant froidement 20 enfants de 5 à 10 ans et six adultes, alors que le bruit des coups de feu se répercutait à travers le système de haut-parleurs, et que les enseignants cherchaient frénétiquement à cacher et protéger leurs élèves.

 

"Chaque parent aux Etats-Unis a le coeur lourd"

Le président Barack Obama, qui avait été vendredi submergé par l'émotion, incapable de parler pendant dix longues secondes, et essuyant des larmes, a appelé samedi les Américains à être solidaires des proches des victimes et a de nouveau souhaité des "mesures décisives" pour éviter de telles .

"Ce week-end, Michelle et moi faisons ce que nous savons que chaque parent fait, être le plus proche possible de nos enfants et leur rappeler à quel point nous les aimons", a affirmé M. , qui a deux filles, Sasha et Malia, respectivement 11 et 14 ans.

"Il y a des familles dans le Connecticut pour qui cela n'est pas possible aujourd'hui. Et elles ont besoin de nous tous à l'heure actuelle", a ajouté M. Obama lors de son allocution hebdomadaire.

"Chaque parent aux Etats-Unis a le coeur lourd de douleur", a-t-il remarqué.

Les forces de sécurité vérifient les abords de l'école primaire de Newtown, dans le Connecticut où une fusillade a fait 27 morts, le 14 décembre 2012 [Don Emmert / AFP]
Photo
ci-dessus
Les forces de sécurité vérifient les abords de l'école primaire de Newtown, dans le Connecticut où une fusillade a fait 27 morts, le 14 décembre 2012
 

Comme la veille, le président a estimé que cette tuerie devait donner le signal pour "prendre des mesures significatives pour empêcher de telles tragédies. Indépendamment de la politique politicienne".

Mais il n'est pas entré dans les détails, alors que des responsables politiques américains ont appelé à s'attaquer sérieusement au contrôle des , et que le débat sur les armes a enflammé les chaînes de télévision.

Quelque 31.000 personnes sont tuées chaque année par des armes à feu aux Etats-Unis, dont 18.000 sont des suicides. Plus de 2 millions d'armes à feu y sont en circulation.

 

Et aussi sur Directmatin.fr : 

Maryrose Kristopik et Victoria Soto, ces institutrices qui ont sauvé leurs élèves

Les fusillades les plus meurtrières aux Etats-Unis

Obama au bord des larmes

Diaporama : les Etats-Unis en deuil

À suivre aussi

Etats-Unis Des écoles du Colorado s'équipent de fusils semi-automatiques
Des élèves de l'école Sandy Hook à Newtown dans le Connectictut prennent le bus scolaire pour aller dans leur nouvel établissement, le 3 janvier 2013 [Timothy A. Clary / AFP]
Sandy Hook Les élèves de Sandy Hook ont fait leur rentrée dans un nouvel établissement
Des élèves reprennent le chemin de l'école le 18 décembre 2012 à Newtown
Sandy Hook Fusillade de Newtown : rentrée des classes dans une nouvelle école

Ailleurs sur le web

Derniers articles