Après le massacre de Newtown, le silence de la NRA

Recueillement pour les victimes de la fusillade devant l'église Saint Rose de Lima, le 16 écembre 2012 à Newtown [Emmanuel Dunand / AFP]

La National Rifle Association (NRA) fait profil bas. Depuis la fusillade de Newtown (Connecticut) vendredi, au cours de laquelle 28 personnes sont mortes, dont 20 enfants, le puissant lobby américain des armes à feu reste silencieux.

Il n’y a aucun message sur son compte Twitter, et sa page officielle sur Facebook était encore inaccessible mardi. Une discrétion qui s’oppose aux nombreuses voix qui s’élèvent depuis la tragédie.

Près de 175 000 personnes ont déjà signé une pétition sur le site de la Maison Blanche pour demander au président  de mieux contrôler la circulation des armes.

Au Congrès, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein souhaite proposer une loi interdisant la vente, la fabrication et l’importation d’une centaine de modèles d’armes d’assaut (dont s’est servi le tueur Adam Lanza).

Un autre sénateur, Frank Lautenberg, veut quant à lui faire interdire la fabrication et la vente des chargeurs d’une capacité supérieure à 10 balles, comme c’était le cas entre 1994 et 2004.

À suivre aussi

Etats-Unis Des écoles du Colorado s'équipent de fusils semi-automatiques
Des élèves de l'école Sandy Hook à Newtown dans le Connectictut prennent le bus scolaire pour aller dans leur nouvel établissement, le 3 janvier 2013 [Timothy A. Clary / AFP]
Sandy Hook Les élèves de Sandy Hook ont fait leur rentrée dans un nouvel établissement
Des élèves reprennent le chemin de l'école le 18 décembre 2012 à Newtown
Sandy Hook Fusillade de Newtown : rentrée des classes dans une nouvelle école

Ailleurs sur le web

Derniers articles