Le PKK, c'est quoi ?

Drapeaux kurdes lors d'une manifestation. [FREDERICK FLORIN / AFP]

Trois femmes activistes kurdes ont été assassinées dans la nuit de mercredi à jeudi dans les locaux d'une association de la communauté kurde à Paris. L'une des victimes est présentée comme l'une des fondatrices du PKK.

Le PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan, de tendance léniniste-marxiste, a été créé en 1978 par Abdullah Öcalan.

C'est en 1984, que le PKK a entamé sa lutte armée, en particulier en Turquie. 

Le conflit, qui dure depuis plus de 30 ans, aurait fait plus de 40 000 victimes.

En raison de ses actions violentes (attentats, enlèvements…), le PKK est considéré comme une organisation terroriste par de nombreux pays, comme la Turquie, les Etats-Unis, l'Union européenne…

 

Les revendications du PKK

A l'origine, le PKK exigeait un séparatisme total. En effet, le Kurdistan est une région à cheval sur la Turquie, la Syrie, l'Iran et l'Irak. Au total, la population kurde représenterait près de 40 millions de personnes, dont la majorité en Turquie. A ce jour, le Kurdistan est reconnu seulement par l'Irak (sous la forme d'une région autonome). 

Mais depuis plusieurs années, les revendications ont évolué. Ils réclament désormais la reconnaissance de l'identité kurde, l'amnistie pour les militants et la libération de son leader historique Abdullah Öcalan, emprisonné à vie en Turquie depuis sa capture au Kenya en 1998.

 

Où en sont les négociations ?

Selon les médias turcs, Ankara et Abdullah Öcalan auraient entamé des négociations secrètes sur le principe d'un arrêt des violences en échange d'une réforme de l'Etat turc destinée à accroître les droits de la minorité kurde. 

D'ailleurs, le pouvoir turc voit dans le triple assassinat de Paris un possible "règlement de comptes" au sein du PKK. "Nous savons qu'il y a des dissensions, des clivages au sein du PKK", sur la question des négociations, a souligné Hüseyin Celik, vice-président de l'AKP, le parti au pouvoir. 

 

Toute l'information sur le PKK

 

Vous aimerez aussi

Recep Tayyip Erdogan La Turquie empêche des manifestations contre l'offensive en Syrie
Explosion Izmir : deux morts dans une explosion, les autorités soupçonnent le PKK
Turquie Turquie : une Franco-tunisienne tuée dans l'attentat d'Istanbul

Ailleurs sur le web

Derniers articles