Allemagne : le gouvernement renonce à interdire un parti néonazi

La ministre de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger et le chef de la diplomatie Guido Westerwelle avant le conseil des ministres, le 20 mars 2013 à Berlin [Johannes Eisele / AFP] La ministre de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger et le chef de la diplomatie Guido Westerwelle avant le conseil des ministres, le 20 mars 2013 à Berlin [Johannes Eisele / AFP]

Le gouvernement allemand a décidé mercredi de ne pas lancer une procédure de demande d'interdiction du parti néonazi NPD, estimant maigres ses chances de succès et jugeant une telle opération peu efficace pour lutter contre l'extrême-droite.

La ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a souligné "les grands obstacles" de cette procédure juridique, lors d'une conférence de presse à Berlin après cette décision prise en conseil des ministres.

Le gouvernement soutiendra en revanche l'initiative du Bundesrat, chambre haute du Parlement allemand, représentant les Etats régionaux, qui avait décidé le 14 décembre dernier de saisir la Cour constitutionnelle pour faire interdire ce parti ouvertement raciste, antisémite et nostalgique du IIIe Reich.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a également insisté pour que "l'Etat et la société combattent l'extrême-droite", lors de la conférence de presse commune avec sa collègue de la Justice.

Certains soulignent qu'il est plus facile de contrôler les extrémistes de droite s'ils sont réunis dans une structure légale et non bannis et dans l'ombre.

La chambre basse du parlement allemand, Bundestag, doit encore décider en avril si oui ou non elle lance, elle aussi, une demande d'interdiction.

Manifestation de sympathisants du NPD, le 24 novembre 2012 à Berlin [Odd Andersen / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Manifestation de sympathisants du NPD, le 24 novembre 2012 à Berlin
 

Une précédente procédure d'interdiction du NPD avait échoué en 2003 en butant sur un vice de procédure. Cet échec avait tourné au camouflet politique pour le gouvernement d'alors.

Le NPD, fondé par d'anciens fonctionnaires nazis en 1964, réunit à la fois de jeunes skinheads et des vieux nostalgiques du IIIe Reich. L'un de ses anciens dirigeants avait été condamné en 2004 pour avoir qualifié Adolf Hitler de "grand homme d'Etat".

Le parti dispose d'élus dans les parlements régionaux de Saxe (depuis 2004) et de Mecklembourg-Poméranie antérieure (depuis 2006). Dans certaines communes proches de la frontière polonaise, il est monté jusqu'à 33% lors du dernier scrutin régional.

Vous aimerez aussi

Les autorités lui auraient alors donné un avertissement car la couleur de son véhicule a de fortes chances d’éblouir les autres conducteurs sur la route.
Allemagne Hambourg : une Porsche confisquée par la police à cause de sa carrosserie en feuilles d'or
Les cloches des vaches ont rendu fou un couple d'Allemands, qui a fini par saisir la justice.
Faits divers Les cloches des vaches les empêchent de dormir, ils font un procès
Des portraits de victimes de migrants brandis lors d'une manifestation organisée par Alternative pour l'Allemagne (AfD) le 1er septembre 2018 à Chemnitz  [John MACDOUGALL / AFP/Archives]
Élections européennes Allemagne : l'extrême droite surfe sur l'instrumentalisation des faits divers

Ailleurs sur le web

Derniers articles