Bangladesh : manifestation contre des blogueurs athéees

Des islamistes manifestent à Dacca, demandant une loi contre le blasphème, le 6 avril 2013 [Munir Uz Zaman / AFP] Des islamistes manifestent à Dacca, demandant une loi contre le blasphème, le 6 avril 2013 [Munir Uz Zaman / AFP]

De 100.000 à 500.000 islamistes, selon les sources, ont manifesté samedi à Dacca au terme d'une "longue marche" dans la nuit vers la capitale, exigeant la pendaison de blogueurs athées pour blasphème.

Le débat entre militants athées et radicaux religieux est depuis des années un sujet largement évoqué sur la blogosphère et sur les réseaux sociaux au Bangladesh. Mais ces discussions ont pris un tour sanglant avec la mort en février d'un blogueur athée, retrouvé décapité à la machette.

Les militants islamistes ont convergé samedi vers le centre de Dacca pour protester contre les blogueurs athées et leurs écrits selon eux blasphématoires, alors que de leur côté des athées organisaient leur propre manifestation.

Environ 100.000 manifestants, selon la police, ont participé à la manifestation des islamistes en scandant: "Dieu est grand, pendez les blogueurs athées".

Mais les organisateurs ont affirmé que plus de 500.000 personnes, dont beaucoup venaient de villages éloignés, avaient participé à la manifestation qui a abouti dans la zone commerciale de Motijheel, inondée par une marée de tuniques blanches.

"Je suis venu ici pour me battre pour l'islam. Nous n'autoriserons aucun blogueur à blasphémer notre religion ni notre prophète bien aimé Mohammed," a dit Shahidul Islam, imam d'une mosquée dans les faubourgs de Dacca qui a parcouru 20 km à pied pour rallier le mouvement.

La manifestation avait été organisée par le Hefajat-e-Islam, groupement islamique qui dispose d'un réseau puissant et avançait un plan en 13 points comportant notamment une loi antiblasphème prévoyant la pendaison pour les blogueurs athées.

Des opérateurs de blogs au Bangladesh ont annoncé jeudi qu'ils suspendaient leurs publications pour protester contre le mouvement de répression du gouvernement visant des blogueurs athées.

Cette décision concernant huit blogs intervient après l'arrestation de quatre auteurs en ligne cette semaine au motif que leurs écrits étaient blasphématoires à l'égard de l'islam et du prophète Mahomet.

Les partisans de ces blogueurs accusent le gouvernement de courber l'échine devant les islamistes.

À suivre aussi

Le ministre de l'Intérieur a fait part de son mépris
Réseaux sociaux Le hashtag #SignaleUnMusulman ne fait pas rire Christophe Castaner
Attaque à la préfecture de police : un imam de Gonesse se défend
Religion Attaque à la préfecture de police : un imam de Gonesse se défend
Lyon : l'Institut français de civilisation musulmane (IFCM) enfin sur pied
Religion Lyon : l'Institut français de civilisation musulmane (IFCM) enfin sur pied

Ailleurs sur le web

Derniers articles