L'Arabie Saoudite lance sa première campagne contre les violences conjugales

La première campagne contre les violences conjugales montre une femme voilée battue par son mari.[King Khalid Foundation]

Dans un pays peu réputé pour la liberté accordée aux femmes, l'initiative constitue une grande première.

La Fondation du Roi Khalid vient de lancer la première campagne de sensibilisation au fléau de la violence conjugale en Arabie Saoudite.

La publicité montre le visage d'une femme couvert d'un niqab, le voile intégral, ne laissant apparaître que les yeux. Son oeil au beurre noir laisse entendre qu'elle a été frappée.

Sous la photo est inscrit le slogan : "certaines choses ne peuvent pas être dissimulées". "Le phénomène de femmes battues en Arabie Saoudite est bien plus grave que ce qui apparaît à la surface, a déclaré la fondation du Roi Khalid. C’est un phénomène qui se trouve encore dans le noir. Nous voulons la justice pour toutes les femmes et les enfants exposés aux abus dans le Royaume."

Si cette campagne constitue un progrès pour les Saoudiennes, leur situation reste peu enviable. Alors que le royaume est régi par la charia, elles restent placées sous la "garde" d'un tuteur, leur père, frère ou leur mari. 

Elles ne sont ainsi pas autorisées à voyager sans l'aval de ce dernier. Une militante des droits des femmes, Manal al-Chérif, a même fait savoir récemment qu'elles étaient tracées électroniquement. Le tuteur reçoit automatiquement sur son téléphone un message SMS lorsque la femme placée sous sa garde a franchi les frontières du royaume. Ce, même si elle voyage en sa compagnie. 

L'Arabie Saoudite demeure également le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire. Des militantes, emmenées par Mana al-Chérif, avaient ainsi lancé en juin 2011 une campagne de protestation, baptisée Women2drive. Elles avaient notamment posté des vidéos sur YouTube sur lesquelles elles conduisaient malgré l'interdiction. 

 

 

L'interdiction de conduire pourrait toutefois être levée prochainement. Le prince Al-Walid Ben Talal, neveu du roi Abdallah, s'est prononcé récemment en ce sens, mais pour des raisons économiques. "L'interdiction du droit de conduire des femmes entraîne l'embauche d'au moins 500 000 chauffeurs étrangers, ce qui a un impact économique et social pour le pays", avait-il expliqué sur son compte Twitter.

En avril, les Saoudiennes avaient déja obtenu le droit de faire du vélo, mais sous certaines conditions. La Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice a précisé qu'elles devaient "être vêtues avec pudeur, avoir un membre de sa famille de sexe masculin à proximité, ne pas utiliser le vélo pour aller faire les courses, et ne pas pédaler là où il peut y avoir une forte affluence de passants hommes".

En 2012, l'Arabie Saoudite ne se classait qu'à la 131e place sur 148 Etats en termes d’égalité des sexes, selon le Global Gender Gap Report 2012

Trois hommes "trop séduisants" expulsés d'Arabie Saoudite

 

Vous aimerez aussi

Laïcité Interdiction du niqab : L'ONU «condamne» la France
Le port du hijab, voile couvrant la tête et les cheveux mais pas le visage, est autorisé en France dans tout l'espace public, à l'exception des écoles, collèges et lycées publics.
Religion Burqa, voile, Hijab : de quoi parle-t-on et que dit la loi ?
Société La Norvège interdit le voile intégral dans les écoles et universités

Ailleurs sur le web

Derniers articles