Croatie : un second tour pour élire les maires des principales villes

Les drapeaux européen et croate à Zagreb [Hrvoje Polan / AFP/Archives] Les drapeaux européen et croate à Zagreb [Hrvoje Polan / AFP/Archives]

Un second tour sera nécessaire pour élire les maires des quatre plus grandes villes de Croatie, dont la capitale Zagreb, selon des résultats partiels publiés dimanche à l'issue du premier tour des élections municipales.

Après avoir dépouillé 75% des bulletins de vote, la Commission électorale a annoncé qu'à Zagreb, à Osijek (est) et dans les villes de la côte adriatique Split et Rijeka, aucun candidat n'avait dépassé les 50% de votes nécessaires pour remporter l'élection dès le premier tour.

Le second tour de scrutin sera organisé le 2 juin dans ce pays appelé à intégrer l'Union européenne le 1er juillet.

Les élections municipales représentent un test pour le gouvernement de centre-gauche et pour sa politique d'austérité, à six semaines de l'entrée de cette ex-république yougoslave dans l'UE.

Le Parti social-démocrate (SDP, au pouvoir) du Premier ministre Zoran Milanovic n'a pas réussi à remporter la mairie de Zagreb, principal enjeu de ce scrutin.

Son candidat, l'actuel ministre de la Santé Rajko Ostojic, y affrontera au second tour le maire populiste sortant, Milan Bandic, arrivé largement en tête du premier tour avec 46% de voix.

M. Bandic, que les médias croates lient souvent à des affaires de corruption, est à la tête de la capitale croate depuis 2000, avec une seule interruption de trois ans (2002-2005). C'est un ancien responsable du SDP, d'où il a été exclu en 2009, lorsqu'il avait décidé de se présenter à l'élection présidentielle comme candidat indépendant.

La Commission électorale a indiqué que le taux de participation à 14h00 GMT, trois heures avant la fermeture des bureaux de vote, était de 33%, similaire à celui enregistré lors des précédentes municipales de 2009.

Plus de 3,7 millions d'électeurs étaient appelés à élire 9.500 maires, membres de conseils municipaux et régionaux.

À suivre aussi

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, à Rome le 15 juillet 2019  [Andreas SOLARO / AFP/Archives]
Politique Italie : Matteo Salvini réclame des élections anticipées et fait éclater la coalition populiste
Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'un déplacement à Birmingham le 26 juillet 2019 [TOBY MELVILLE / POOL/AFP]
Politique Boris Johnson dévoile ses priorités en pleine spéculation sur des élections
Élections Municipales : quelle stratégie pour le Rassemblement national ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles